/news/currentevents

L’inspecteur-chef Guy Lapointe pourrait écoper

TVA Nouvelles

La Sûreté du Québec s’apprête à faire table rase de l’ère Martin Prud’homme et l’inspecteur-chef Guy Lapointe pourrait bien être l’une des victimes de ce changement d’orientation, selon ce qu’a appris notre Bureau d’enquête.

Celui qui est en quelque sorte le visage du corps policier en raison de son rôle à la direction des communications et des relations internationales de la Sûreté du Québec (SQ) n’a jamais caché ses liens étroits avec le directeur général Martin Prud’homme, qui fera l’objet d’une commission d’enquête sur sa possible destitution.

Dans des entrevues accordées vendredi, Martin Prud’homme a même évoqué des discussions qu’il a eues avec Guy Lapointe au cœur de la controverse.

Cette proximité pourrait coûter cher à Guy Lapointe, qui se ferait bientôt éjecter de sa position actuelle, selon nos informations corroborées par plusieurs sources.

Ce geste est déjà perçu chez plusieurs officiers de la SQ comme une conséquence politique de toute la controverse entourant Martin Prud’homme et ses liens avec l'ex-patron de l'Unité permanente anticorruption (UPAC), Robert Lafrenière, et le député indépendant Guy Ouellette.

Rappelons que Martin Prud’homme est le gendre de M. Lafrenière, qui a dirigé l’enquête de l’UPAC qui a mené à l’arrestation de Guy Ouellette, un ami du directeur général de la SQ.

Martin Prud’homme est suspendu depuis mars 2019 en raison d’accusations criminelles qui pesaient contre lui. Il a finalement été blanchi de celles-ci, mais était encore récemment l’objet d’une autre enquête, administrative celle-là, concernant une faute déontologique qu’il aurait commise.

Selon le principal intéressé, cette enquête cherche à l’associer aux fuites médiatiques à l’UPAC.

Dans la même catégorie