/news/society

Des travaux bâclés laissés à l'abandon

TVA Nouvelles

Des travaux inachevés donnent bien des maux de tête à des locataires d'une coopération d'habitation de Montréal.

• À lire aussi: Sale temps pour les propriétaires d’immeubles locatifs

• À lire aussi: Des locataires ne veulent pas un règlement moins strict sur les «rénovictions»

Ces derniers craignent que le chantier ne soit pas terminé à temps pour le début de l'hiver. 

Un entrepreneur est venu effectuer des travaux cet été. Il fait des trous au plafond, dans les murs et il est ensuite parti pour les vacances de la construction en promettant de revenir.

Cependant, trois mois plus tard, les travaux ne sont toujours pas complétés. Leur immeuble est pourtant géré par la Société d'habitation du Québec.

«La voisine, elle a même pas d'eau pour prendre sa douche, ce qui est anormal», souligne Youssef, un locataire de la Coopérative d’habitation Grant-Dufresne.

Cette affaire est d'autant plus nébuleuse parce qu'en plus de se volatiliser, l'entrepreneur aurait refusé de se nommer et même de fournir une facture aux locataires qui étaient aussi les administrateurs de la coopérative.

Comme en témoigne le registre des entreprises du Québec, leurs noms figurent toujours comme signataires des chèques. Mais, une dispute aurait éclaté au sein de la coopérative, et ils disent avoir été exclus de l'assemblée générale annuelle au cours de laquelle une nouvelle présidente aurait été nommée.

«J'espère de tout mon coeur qu'on ne va pas rester comme ça» affirme Imane, elle aussi locataire de la Coopérative d’habitation Grant-Dufresne.

TVA Nouvelles a tenté de savoir ce qui se passe auprès de la Société d'habitation du Québec, mais personne n'a retourné nos appels pour l'instant.