/news/homepage

Grosse victoire

Dave Lévesque | Le Journal de Montréal

L’Impact avait bien besoin d’une victoire après avoir subi deux revers consécutifs et Bojan s’est levé pour s’assurer que ça se produise, amassant un but et une passe dans un gain de 2 à 1 sur l’Inter Miami CF.

Le Catalan a marqué dès la 6e minute, puis il a fait un superbe appel pour obtenir une passe de Romell Quioto qui lui a permis de se blottir derrière la défense pour donner une balle facile à Maxi Urruti qui a marqué le but de la victoire à la 80e minute.

C’est la première fois que l’Impact remporte un match à domicile depuis qu’il s’est installé au Red Bull Arena.

Cette victoire permet aux hommes de Thierry Henry de gagner une place au classement pour se retrouver au huitième rang de l’Association Est avec 23 points, un de moins que les Red Bulls de New York. Il se donne aussi plus d’espace avec les équipes qui le suivent.

Le Bleu-blanc-noir est rentré à Montréal tout de suite après le match pour passer quelques jours en famille puisque le prochain match n’aura lieu que samedi prochain au Yankee Stadium face au New York City FC.

Dynamisme 

L’Impact a amorcé la rencontre avec beaucoup de dynamisme et Bojan y est allé d’une très belle pièce de jeu individuelle pour ouvrir la marque dès la 6e minute sur une frappe de loin que John McCarthy aimerait sans doute revoir.

Le Bleu-blanc-noir a continué de faire preuve d’initiative, mais a manqué d’opportunisme, parfois par manque de communication, parfois par manque de finition.

Brek Shea a ramené tout le monde à la case départ quand il a trompé la vigilance de James Pantemis à la 33e minute sur un tir qui a dévié pour déjouer le jeune gardien qui s’était commis un peu trop tôt.

Un pensez-y-bien 

Depuis quelques matchs, Bojan joue de la façon dont on espérait qu’il joue quand l’Impact l’a embauché, l’an passé.

Le Catalan a été la dynamo offensive de l’équipe en affichant une énergie et un entrain contagieux.

S’il termine la saison en jouant tous les matchs de cette façon, il va forcer Olivier Renard à devoir réfléchir longuement.

Rappelons que son contrat vient à échéance à la fin de l’année et que l’Impact a l’option d’en faire un joueur désigné à compter de 2021.