/finance/homepage

Reitmans obtient un nouveau sursis

Agence QMI

Reitmans

Capture d’écran, TVA Nouvelles

Le détaillant Reitmans a obtenu un autre sursis lui permettant ainsi de rester plus longtemps que prévu sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LAAC).

• À lire aussi: Le détaillant Manteaux Manteaux à l’abri de ses créanciers

• À lire aussi: Ernest se place à l'abri de ses créanciers

• À lire aussi: Reitmans reçoit un coup de pouce de la Banque de Montréal

La compagnie montréalaise de vêtements a annoncé vendredi que la protection de la loi s'étend désormais jusqu'au 22 janvier 2021.

«Reitmans continue de faire progresser la procédure aux termes de la LACC avec l'assistance d'Ernst & Young, le contrôleur nommé dans le cadre de la procédure, et prévoit continuer de faire des annonces à mesure qu'elle franchira d'autres étapes importantes de la procédure», a-t-on indiqué par communiqué.

La Cour d’appel avait déjà allongé la protection conférée par la LAAC jusqu'au 29 juillet, puis une nouvelle fois jusqu’au 16 octobre. Avec cette nouvelle prolongation, Reitmans peut poursuivre sa restructuration à l'abri de ses créanciers.

L'entreprise continue d’ailleurs à vendre ses produits, notamment en ligne et dans certains magasins.

Le 19 mai dernier, la chaîne montréalaise a annoncé qu'elle se plaçait sous la protection des tribunaux. À court de liquidité pour faire face à ses obligations financières, elle subissait de plein fouet les conséquences de la crise de la COVID-19.

Spécialisée dans les vêtements pour femmes, l’entreprise exploite 420 magasins partout au pays, dont 248 Reitmans, 93 Penningtons, 79 RW & CO.