/news/tele

«Bonjour-Hi» : Montréal moquée dans le dernier épisode de SNL

Agence QMI

La populaire émission américaine Saturday Night Live s’est moqué de Montréal et de son fameux «bonjour-hi», entre autres, dans un sketch diffusé lors de l'épisode de samedi soir dernier.

À peu près tous les clichés sur la métropole y passent: les bagels, Céline Dion, le trafic sur le pont Jacques-Cartier et surtout le bilinguisme...

Dans ce sketch d’une durée de cinq minutes, les comédiens Bowen Yang et Kate McKinnon incarnent Jean-Lawrence et Marie-Anne, des animateurs d’une émission d’actualité très caricaturaux qui ne peuvent s’empêcher de constamment jongler avec l’anglais et le français, une manière à peine voilée de se moquer de cette manie des Québécois à vouloir tout traduire dans la langue de Molière.

Le titre de l’émission fictive s’appelle même «Bonjour-Hi», une référence directe à la controverse sur cette expression couramment utilisée dans les commerces de la métropole pour accueillir les clients.

Dès le début du sketch, l’acteur Bowen Yang présente à la blague Montréal comme étant «la meilleure partie du Canada, mais la pire partie de la France», en guise de clin d'œil à la dualité culturelle de la Métropole.

Un peu plus tard dans le numéro, la star de SNL lâche un «tabar**** » bien senti dans une volonté d’imiter l’accent de la Belle Province.

Il n’aura échappé à personne cependant que l’accent que prennent les comédiens durant ce numéro ressemble beaucoup plus au français de France qu’au véritable parler québécois.

Évidemment, certains pourraient se sentir vexés à la suite de cette satire, mais au moins, Montréal n’est pas la seule ville canadienne qui en a pris pour son rhume samedi soir à la télévision américaine.

Toujours dans le même sketch, l’actrice Issa Rae joue une correspondante à Toronto qui est obsédée à l’idée de rencontrer le rappeur torontois Drake, comme s’il s’agissait de la seule attraction dans la Ville-Reine.

Là encore, les scripteurs de SNL n’ont pas manqué de faire référence à certains éléments culturels phares au Canada anglais, comme la tour du CN ou la série culte Degrassi.