/news/culture

Josiane Comeau, nouvelle reine de «La Voix»

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Josiane Comeau est la nouvelle reine de «La Voix». À 19 ans, la protégée de Cœur de pirate a raflé les honneurs au terme de la finale de la huitième saison à TVA, dimanche, grâce à son interprétation émotive de «Lonely», de Noah Cyrus.

Le public a accordé un généreux pointage de 59 % à la native de Dieppe, au Nouveau-Brunswick, qui brillait de mille feux dans une courte tenue noire, à la jupe voilée. Elle remporte un contrat d’album avec Musicor et une bourse de 50 000 $.

Ses adversaires, Suzie Villeneuve (équipe Garou), Michaela Cahill (équipe Marc Dupré) et Flora Stein (équipe Pierre Lapointe) ont respectivement arraché des notes de 19 %, 17 % et 5 %, suite au scrutin populaire.

«C’est fou! Je trouve que tout le monde mérite de gagner, je vous aime tellement, et je suis tellement contente d’avoir pu vivre ça (...) Merci à tout vous autres, merci à tout le monde qui ont voté», a lancé la lauréate, entre deux gros sanglots, lorsque son nom a résonné dans le studio MELS.

«Je suis tellement fière de toi, tu n’as aucune idée (...) Tu es devenue une étoile filante, et tu vas continuer de monter», a renchéri sa coach, Cœur de pirate, visiblement transportée de joie.

De son domicile, Jacques Comeau, le père de Josiane, qui avait vécu l’aventure «La Voix» en 2019 et atteint la demi-finale sous les bons soins d’Éric Lapointe, trépignait devant la victoire de sa fille, dimanche. Il sautillait sur son sofa.

Douce revanche pour la jeune femme aux airs d’Ariana Grande, qui avait été recalée aux auditions à l’aveugle lorsqu’elle y avait tenté sa chance en même temps que son père. Cette année, le fauteuil de Cœur de pirate a pivoté pour elle, en début de saison, au son de «Si t’étais là», de Louane.

Deuxième chance pour Suzie

Il était probablement symbolique pour Suzie Villeneuve, qui avait déserté «Star Académie» en 2003, de réinventer «Le blues du businessman», selon la version de Nicole Croisille (avec un texte au «tu»), tirée du film «Itinéraire d’un enfant gâté», de Claude Lelouch.

Garou, était ému en encensant son amie de longue date après sa prestation. Il en a même blasphémé dans son fauteuil rouge. «On est contents que tu chantes, hos...!, s’est-il exclamé. Tu es vraiment, sincèrement, une des plus grandes voix que j’ai entendues dans ma vie.»

Pas étonnant que Suzie ait atteint la finale de «La Voix»; son parcours à l’émission a été sans faute, depuis son audition à l’aveugle, sur «I Surrender», de Céline Dion, pour laquelle elle avait été choriste lors des célébrations du 400e anniversaire de la ville de Québec.

«Je n’avais pas d’attentes, a confié Suzie en sortant de scène. Je ne savais où allait mener tout ce chemin. Pour moi, ça représentait un pas très personnel, et grandiose. Quel bonheur, ç’a été une expérience formidable!»

Michaela brille     

La gracieuse Michaela Cahill, 26 ans, a tout donné en s’attaquant à l’immense «Imagine», de John Lennon. L’ex-Beatle aurait fêté ses 80 ans le 9 octobre.

«Je me reconnais en toi, parce que j’ai toujours été un "fighter". La performance était magnifique, tu as travaillé tellement fort», l’a saluée Marc Dupré après sa prestation.

La jeune maman de Mika, 7 ans (qu’elle a eue à 18 ans) et Avery, 4 ans, native de Fort-Coulonge, en Outaouais, a affronté plusieurs défis depuis son audition à l’aveugle, où elle avait interprété «Never Tear Us Apart», de INXS. Elle a notamment tiré son épingle du jeu aux Chants de bataille (avec «The Joke», de Brandi Carlile) et a dû se mettre en danger, la semaine dernière, en chantant en français («Les uns contre les autres», tirée de l’opéra rock «Starmania»), elle dont la langue maternelle est l’anglais.

«Je suis vraiment fière de Josiane, vraiment contente, s’est enthousiasmée Michaela après l’émission, excitée. À chaque minute, j’ai retenu quelque chose. On a changé, on a pris soin les uns des autres!»

Flora et Mireille Mathieu     

Petit train (discret) va loin, pourrait-on affirmer au sujet de Flora Stein, 25 ans, de Gatineau, qui a fait route auprès de Pierre Lapointe pendant son expérience à «La Voix». Elle s’est fait valoir, dimanche, avec «Nos souvenirs», de Mireille Mathieu.

La candidate a créé peu de vagues depuis son audition à l’aveugle (sur «Masterpiece», de Jazmine Sullivan). Née d’une mère québécoise et d’un père mexicain, Flora avait gagné le grand prix à l’émission «Un air de famille», à laquelle elle avait participé avec ses parents, en 2013.

Rêvant de Broadway, Flora – qui travaille au Jardin botanique comme horticultrice – a étudié en théâtre musical à Sainte-Thérèse. Pierre Lapointe a fait référence à son bagage professionnel en l’encensant après son ultime tour de piste.

«J’ai hâte que les salles réouvrent, qu’il y ait des auditions pour des comédies musicales et que tu y ailles (...) J’ai hâte de te réentendre. (...) Je suis très ému de te voir ce soir», l’a-t-il chaudement félicitée.

«Je suis vraiment contente que Josiane ait gagné, a souligné Flora en entrevue. Elle était mon coup de cœur depuis le début de la saison. J’ai pleuré, tellement j’étais contente pour elle! On a tellement eu de plaisir, les quatre ensemble, et avec la production, je suis comblée de bonheur!»

Ce n’est qu’un au revoir     

Chargée, cette finale de «la plus longue saison de l’histoire de "La Voix"», a blagué Charles Lafortune en ouverture, nous a permis d’apprécier des numéros mettant en vedette, entre autres, Half Moon Run, Paul Piché, 2Frères, Tyler Shaw et Ariane Moffatt. Plusieurs participant(e)s d’éditions passées du concours, qui trônent aujourd’hui au sommet des palmarès – de Ludovick Bourgeois à Geneviève Jodoin, en passant par la jeune rappeuse Sydney Lallier – étaient également de la fête, qui se déroulait, comme il se doit, sans public dans la salle.

Charles Lafortune a adressé un au revoir senti aux téléspectateurs à la fin de la soirée, «La Voix» tirant momentanément sa révérence sur les ondes de TVA pour laisser place à «Star Académie», l’hiver prochain.