/news/coronavirus

La Suisse impose des mesures pour endiguer une hausse « exponentielle » des cas

AFP

Le port du masque sera obligatoire dès lundi dans les lieux publics fermés dans toute la Suisse, a annoncé dimanche le gouvernement fédéral, parmi d’autres mesures pour tenter d’endiguer la croissance « exponentielle » des cas de la COVID-19. 

• À lire aussi: Immigration et COVID-19: le nouveau catéchisme

• À lire aussi: Le coronavirus survit 5 fois plus longtemps que la grippe sur la peau

• À lire aussi: Couvre-feu en France : un samedi soir désert à Paris

« Cette dernière semaine, les infections ont doublé », la croissance des cas est maintenant « exponentielle », a déclaré la présidente de la confédération, Simonetta Sommaruga, au cours d’une conférence de presse, justifiant du sérieux de la situation pour que la Confédération impose des mesures nationales quand la gestion de la pandémie était depuis l’été de la seule responsabilité des cantons.

Ils peuvent continuer à prendre des mesures adaptées à la situation locale.

La Suisse avait été relativement épargnée par la pandémie au printemps et avait imposé des restrictions limitées. Mais durant l’été, les autorités et les citoyens avaient clairement baissé la garde. 

« Actuellement, il suffit d’une semaine pour voir le doublement des cas parce que nous avons un nombre trop élevé de personnes qui se font infecter pour chaque nouveau cas », a expliqué le ministre fédéral de la santé, Alain Berset, au cours du même point de presse. Il a souligné que le taux de positivité des tests était actuellement très élevé, autour « de 15, 16 % ».

Face à l’évolution « inquiétante » des contaminations, « nous savons comment agir et c’est le moment maintenant où nous devons tous utiliser ce que nous avons appris au printemps », a-t-il ajouté.

Plusieurs centaines de manifestants s’opposant à ces nouvelles restrictions ont manifesté dimanche à Berne devant le palais fédéral, a constaté un photographe de l’AFP.

À partir de lundi, les rassemblements spontanés de plus de 15 personnes dans l’espace public seront interdits. Le port du masque sera obligatoire dans les espaces clos accessibles au public et cette obligation s’appliquera aussi dans les gares et les aéroports ainsi qu’aux arrêts de bus et de tram. 

Les manifestations privées — qui s’avèrent un foyer important de contamination — de plus de 15 personnes seront également réglementées. Par ailleurs, dans les restaurants, les bars ou les boîtes de nuit, il ne sera permis de consommer qu’en étant assis.

Le gouvernement recommande aussi de recourir au télétravail.

La Suisse est le pays d’Europe où la maladie a progressé le plus vite la semaine passée (+146 %) selon un décompte de l’AFP. Vendredi encore, l’Office fédéral de la santé a annoncé 3 087 nouveaux cas pour ce pays de 8,6 millions d’habitants. 

Les chiffres sont en augmentation constante depuis la fin de l’été et le taux d’infection lors des deux dernières semaines était de 230 personnes pour 100 000 habitants. 

Pour référence, la Suisse place la cote d’alerte pour mettre un pays sur la liste rouge et forcer les visiteurs qui en viennent à se confiner pendant 10 jours, à 60 pour 100 000.

Au total, la COVID-19 a tué 1 822 personnes en Suisse à la date de vendredi, soit un taux de 21,3 pour 100 000 habitants.

Dans la même catégorie