/news/politics

Bras de fer entourant la poursuite des enquêtes sur WE Charity

Émilie Bergeron | Agence QMI

CANADA-2019-WE-DAY-TORONTO

Photo d'archives, AFP

Le bras de fer entre les libéraux et les conservateurs autour de la poursuite des enquêtes sur l’affaire WE Charity, en comités parlementaires, continuait de plus belle lundi.

• À lire aussi: Trudeau sur la défensive face à la création possible d'un comité anticorruption

• À lire aussi: COVID-19 et WE Charity; les organismes de charité en prennent pour leur rhume

Le bras de fer entre les libéraux et les conservateurs autour de la poursuite des enquêtes sur l’affaire WE Charity, en comités parlementaires, continuait de plus belle lundi.

Le gouvernement Trudeau a paru vouloir couper l’herbe sous le pied à l’Opposition officielle et son idée de création d'un comité spécial anticorruption, menaçant d’accoler un vote de confiance à l'initiative.

«La proposition des conservateurs est purement partisane. [...] Si elle passe, elle va sérieusement soulever des questions sur la confiance de la Chambre des Communes envers le gouvernement», a déclaré sur Twitter le leader parlementaire des libéraux, Pablo Rodriguez.

Les conservateurs songent à utiliser leur journée d’opposition de mardi pour appeler les députés à voter sur une motion visant la mise en place d’un comité spécial anticorruption qui se pencherait sur l’affaire WE Charity. Le Bloc québécois s’est déjà dit en faveur de la proposition conservatrice pendant que le Nouveau Parti démocratique (NPD) l’a fortement critiquée.

«Les conservateurs semblent vouloir créer un cirque. Nommer un comité qui ressemble à un film policier des années 1950 ne nous permettra pas d'obtenir les réponses plus rapidement», avait commenté leur député Charlie Angus, la semaine dernière.

Par ailleurs, les libéraux ont proposé, lundi, la mise sur pied d’un comité qui passerait en revue les dépenses gouvernementales liées à la COVID-19. Le NPD a mis de l'avant une motion similaire, il y a quelques semaines.

Parmi les dépenses qui pourraient être étudiées se retrouvent celles qui se rattachent au programme de Bourse de bénévolat étudiant, au cœur de l’affaire WE Charity.

Une porte-parole du NPD a indiqué lundi qu’aucune décision n’avait été arrêtée sur la façon dont la formation politique allait voter. Il y a toutefois fort à parier que les libéraux y trouveront un allié.

Quoi qu'il en soit, le député conservateur Pierre Poilievre a fustigé les libéraux, lundi, pour leur menace de vote de confiance.

«Aucun gouvernement dans l’histoire canadienne n’est tombé en raison d’une motion pour créer un comité. Cela signifierait que Justin Trudeau a décidé d’éviter la reddition de comptes, de camoufler sa corruption en [engendrant] des élections non nécessaires en pleine pandémie», a-t-il pesté.

Le leader parlementaire bloquiste, Alain Therrien, a émis des critiques similaires. Il a précisé que le Bloc québécois croit que tant le comité proposé par les libéraux que celui proposé par les conservateurs devraient voir le jour.

«Pour que le gouvernement veuille se cacher à ce point-là, je pense que c’est parce qu’il y anguille sous roche», a-t-il dit.