/news/techno

Des cyberattaques de la Russie dénoncées par le Canada

Agence QMI

Cyber crime concept: hands of a person hacking on laptop in the darkness

Oleksandr - stock.adobe.com

Affaires mondiales Canada a dénoncé lundi une «série d’activités cybernétiques malveillantes» répétées provenant de la Russie envers différents acteurs internationaux depuis 2015.

• À lire aussi: Six membres du renseignement militaire russe inculpés pour des cyberattaques

Lundi, le Département de Justice américain a inculpé six membres du GRU, le service de renseignement de l’armée russe. Les six pirates informatiques sont des résidents de la Russie et officiers de l’unité 74455 du GRU, selon les actes d’accusions du FBI.

Les actes reprochés se sont déroulés entre 2015 et 2019 et concernent des actions de différentes natures concernant l’Ukraine, la Géorgie, la France lors des élections présidentielles de 2017, les enquêtes en sol étranger en lien avec l’utilisation de Novichok (le poison servant à neutraliser des individus et présumément utilisé par la Russie à au moins deux reprises), ainsi que divers acteurs impliqués dans les Jeux olympiques de Pyeongchang de 2018, en Corée du Sud.

Le Canada n’a pas tardé à réagir.

«Ces déclarations démontrent clairement qu’il existe un ensemble d'activités perturbatrices et un mépris continu pour l'ordre international et le droit international fondés sur des règles. Ce type d’activités est un exemple de la volonté du renseignement militaire russe, le GRU, de cibler les infrastructures critiques et les organisations internationales», a indiqué dans un communiqué Affaires mondiales Canada.

«Le Canada est déterminé à faire respecter un cyberespace pacifique et stable, fondé sur l'applicabilité et le respect du droit international», a poursuivi le ministère dirigé par François-Philippe Champagne.

Selon l’agence de presse Reuters, le Département de Justice américain n’a pas voulu établir de lien entre cette sortie médiatique et les élections américaines, alors que la présidentielle se tiendra dans deux semaines et un jour.

Le Département de Justice américain a déclaré que l’enquête du FBI a requis plus de deux ans de travail.