/news/world

L'Irlande et le Pays de Galles reconfinent

Agence France-Presse

L'Irlande et le Pays de Galles sont devenus lundi les premiers territoires en Europe à se résoudre à un confinement face à la deuxième vague de nouveau coronavirus, tandis que la Belgique et la Slovénie décrétaient un couvre-feu et l'Italie donnait un nouveau tour de vis.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: 40 millions de cas dans le monde

• À lire aussi: Nouveau tour de vis en Italie face à la résurgence de la COVID

Les restrictions se durcissent en Europe pour tenter de freiner la pandémie qui y a déjà fait 250 000 morts et a contaminé 40 millions de personnes dans le monde, dont plus de 2,5 millions ces sept derniers jours, le chiffre le plus élevé sur une semaine.

En Irlande, l'ensemble de la population sera reconfiné à partir de la nuit de mercredi à jeudi, a annoncé son premier ministre Micheal Martin.  

La mesure entrera en vigueur mercredi à minuit pour six semaines, a-t-il précisé, tout en soulignant que les écoles resteraient ouvertes.

L'ensemble des commerces non-essentiels devront fermer, les bars et les restaurants ne pourront servir que de la nourriture à emporter. 

«On demande à tout le monde dans le pays de rester chez soi», a lancé Micheal Martin, dont les compatriotes ne pourront sortir de chez eux pour faire de l'exercice que dans un rayon de cinq kilomètres autour de leur lieu de résidence.

Le Pays de Galles sera quant à lui soumis à compter de vendredi à un confinement de deux semaines, la mesure la plus dure instaurée au Royaume-Uni depuis la première vague de Covid-19 du printemps. 

À partir de 18h, les plus de trois millions d'habitants de cette province britannique seront appelés à «rester à la maison», a expliqué le premier ministre gallois Mark Drakeford, ajoutant que la durée de ce «pare-feu» est la plus courte qui puisse être introduite pour être efficace.

Les commerces non-essentiels devront fermer, conduisant à une situation comparable au confinement instauré au Royaume-Uni à partir du 23 mars au moment de la première vague.

Avec plus de 8000 morts recensées en sept jours, l'Europe, où le seuil des 250 000 décès a été franchi dimanche, connaît son plus lourd bilan sur une semaine depuis la mi-mai, conduisant de nombreux pays à multiplier les mesures sanitaires.