/news/coronavirus

Pas de collecte de bonbons d'Halloween pour une partie de l'Ontario

Agence QMI

Contrairement à Québec et Ottawa qui ne voient pas de problème à laisser les enfants passer l'Halloween malgré la pandémie, l'Ontario recommande aux enfants et à leurs parents des régions les plus touchées par le virus d'éviter la traditionnelle collecte de friandises.

• À lire aussi: Voici comment distribuer vos bonbons à l’Halloween

• À lire aussi: Un plombier fabrique des chutes à bonbons pour amasser des dons

• À lire aussi: Réinventer l’Halloween, à la maison

«Compte tenu de la forte transmission de la COVID-19 dans les régions sanitaires d'Ottawa, de Peel, de Toronto et de York à l'étape 2 modifiée, le porte-à-porte traditionnel de cueillette de friandises n'est pas recommandé et les gens devraient envisager d'autres façons de célébrer l'Halloween», a indiqué le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr David Williams, dans une déclaration publiée lundi matin.

À la place, les enfants d'Ottawa et de Toronto et ses environs sont invités à faire d'autres activités, comme participer à une fête virtuelle, se lancer dans une chasse aux bonbons dans leur foyer ou, encore, décorer leur chez-soi.

Ailleurs dans la province, les petits vampires, fantômes ou superhéros d'un soir pourront arpenter leurs rues de leur voisinage en quête de friandises, tout en respectant une série de règles. La santé publique ontarienne demande notamment que les fêtards respectent la distanciation sociale de deux mètres, évitent de passer l'Halloween entre amis et continuent de porter le masque.

«Un masque de déguisement ne remplace pas un couvre-visage et ne doit pas être porté par-dessus un couvre-visage, car il peut rendre la respiration difficile», a d'ailleurs souligné le Dr Williams.

Deux provinces, deux mentalités 

Cette position peut surprendre vue du Québec, où le gouvernement s'est finalement décidé, la semaine dernière, à permettre aux enfants de passer l'Halloween partout dans la province, y compris dans les zones rouges. Rappelons que Québec annonce continuellement environ trois fois plus de cas de COVID-19 par habitant que l'Ontario depuis deux semaines.

La Belle Province a cependant adopté des mesures similaires à l'Ontario sur la façon de passer l'Halloween. «On ne pourra pas passer avec nos amis. Il va falloir rester avec les gens qui vivent sous le même toit. Aussi, il va falloir que les gens qui donnent les bonbons essaient de rester à deux mètres», avait évoqué le premier ministre François Legault jeudi dernier.

Malgré cette décision, la Ville de Rouyn-Noranda, qui avait décidé d'annuler la collecte de bonbons, a maintenu sa décision. Celle d'Otterburn Park, en Montérégie, a plutôt fait volte-face en permettant finalement la course aux friandises.

L'administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, avait formulé une opinion similaire à celle du Québec en faisant valoir qu'il est possible de passer l'Halloween à l'extérieur tout en maintenant ses distances. «Il y a des idées intéressantes comme celle de tendre les friandises au bout d’un bâton de hockey ou utiliser une nouille pour piscine afin de montrer aux enfants la distance à garder entre eux», avait-elle donné en exemple mardi dernier.