/finance/homepage

Rénover pour faire un coup d’argent en pleine pandémie

Ghislain Larochelle | Le Journal de Montréal

Businessman renovating house with paint roller and DIY home repair tools. DIY repair, do it yourself service, self-service learning concept. Ultraviolet neon vector isometric 3D illustration.

Illustration Adobe Stock

Depuis quelques mois, les maisons se vendent très rapidement. Est-ce encore le temps de faire des rénovations avant de vendre ou s’il vaut mieux mettre en vente tout de suite?

Si vous pensez vendre votre maison, peut-être que vous avez réfléchi à la perspective de faire un coup d’argent en rénovant tout juste avant de planter votre pancarte.  

C’est que statistiquement, certaines rénovations rehaussent la valeur d’une maison et réduisent le délai de vente. Et ce sont les rénovations les plus « tape-à-l’œil » qui produisent le meilleur rendement. 

Par exemple, selon l’Institut canadien des évaluateurs, le rendement sur les sommes investies dans la rénovation d’une cuisine ou d’une salle de bain est de 75 % à 100 %. Quant à la finition du sous-sol, le rendement de l’argent investi oscille entre 50% et 75%. 

Au premier coup d’œil, l’idée de sortir un « petit » 20 000 $ pour rénover juste avant de vendre peut donc sembler une bonne idée. 

Au-delà du rendement

Si l’idée vous semble bonne sur le plan financier, la réflexion ne doit pas s’arrêter là. 

Rénover, ce n’est pas qu’un investissement en argent. Il faut investir du temps et faire des démarches, surtout si vous souhaitez rénover vous-même. Le facteur stress prendra de l’ampleur lorsque des imprévus et des dépassements de coût feront de l’ombre au rendement que vous envisagiez. 

De plus, si votre maison est parmi les plus grandes et les plus dispendieuses de votre quartier, une cuisine et une salle de bain rénovées auront moins d’effet sur le prix de vente que si, à l’inverse, votre maison est parmi les moins dispendieuses des environs. 

Vendre tel quel

J’ai récemment conseillé une amie qui souhaitait vendre sa maison située à Rivière-du-Loup. Par crainte que sa maison ne se vende pas, elle voulait refaire les salles de bain, la cuisine et remplacer les fenêtres qui approchaient leur fin de vie, tout ceci afin d’attirer les acheteurs. 

Elle a plutôt suivi mes conseils ainsi que ceux de son courtier immobilier, qui partageait mon avis : elle a décidé de mettre en vente sans rien rénover. Quatre jours plus tard, sa maison était vendue au prix demandé. Ainsi, elle venait de revendre au prix de 238 500 $ sa maison achetée deux ans plus tôt à 190 000 $.  

Comme on dit en bon français, elle a évité « un paquet de troubles ». 

Si vous voulez vendre sans trop de soucis, la meilleure chose à faire est de mettre votre maison sur le marché sans rien rénover, puis de voir si les acheteurs sont intéressés. Si vous vendez à bon prix, tant mieux. 

Si vous ne vendez pas, ou qu’on vous offre trop peu, vous pourrez alors soit baisser le prix, soit entreprendre certaines rénovations qui ajouteront de la valeur à votre maison. 

Conseils

  • Certaines rénovations coûtent moins de 1000 $ et peuvent faire toute la différence. Pensez à la peinture, à remplacer les luminaires, ou encore à refaire la céramique.   
  • Un « home staging », qui consiste à épurer et à dépersonnaliser votre maison, peut également vous aider à mieux vendre.  
  • Faites appel à un courtier immobilier qui connaît bien votre secteur. Il pourra vous aider à évaluer le potentiel de revente de votre maison.    

Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.