/regional/quebec/quebec

Une manifestation de la FIQ force la fermeture du pont de Québec

Des professionnels de la santé et membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) ont pris d’assaut le pont de Québec, lundi en milieu de journée, afin de manifester leur insatisfaction en lien avec les négociations de leur convention collective. 

• À lire aussi: Coup d'éclat des travailleurs de la santé

Il y avait entre 100 et 150 professionnels de la santé — majoritairement des infirmières — à s’être rendus sur le pont de Québec, du côté de Lévis, pour marcher jusqu’à l’autre rive et terminer leur parcours à l’Aquarium du Québec.  

Cette mobilisation avait pour objectif de dénoncer la lenteur de leurs négociations.  

«À la table de négo, ça n’avance pas, ça n’avance pas à notre goût et ça n’avance vraiment pas sur nos grandes priorités identifiées, telles que le temps supplémentaire obligatoire et le fait de rendre le temps complet attractif», indique Linda Lapointe, vice-présidente à la FIQ. 

Mme Lapointe indique que Danielle McCann, alors qu’elle était ministre de la Santé, avait dit qu’elle mettrait fin au temps supplémentaire obligatoire ou qu’elle apporterait des solutions.    

«Force est de constater qu’il n’y a rien, c’est pire que pire, lance Mme Lapointe. Et on se fait souvent reprocher qu’il y en a, des postes à temps complet, et que les professionnels ne veulent pas les prendre. Mais ça dépend de la charge de travail et du temps obligé.» 

Dans un contexte de pandémie où la charge de travail augmente et où les effectifs étaient déjà manquants, Mme Lapointe indique que les professionnels ont besoin de voir de l’espoir et que les conditions vont s’améliorer. 

«Il faut donner un signal clair, qu’il y a une lumière au bout du tunnel, et là, présentement, on ne l’a pas et, avec la COVID, on l’a eu encore moins. Il y a eu de multiples arrêtés ministériels qui nous ont obligés à travailler à temps complet, alors que les gens avaient parfois des situations qui ne le leur permettaient pas», dénonce-t-elle.  

Leur convention collective est échue depuis le 31 mai dernier. Cette situation touche 76 000 travailleurs affiliés à la FIQ. 

La même mobilisation a eu lieu simultanément sur le pont Jacques-Cartier, à Montréal.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.