/news/law

Accusée d'avoir mis la tête de son ex à prix pour 10 000 $

Amélie St-Yves | TVA Nouvelles

Le procès d'une femme de 37 ans accusée d'avoir voulu mettre à prix la tête de son ex-conjoint se déroule cette semaine, à Trois-Rivières.

L'ex-détenu Daniel Vallières a raconté au jury mardi qu'il avait alerté les policiers quand il a compris qu'il ne parviendrait pas à raisonner son amie Mélissa Côté.

Cette dernière se serait présentée chez lui en septembre 2017 et aurait déposé une enveloppe contenant 10 000 $ en argent comptant sur la table de sa cuisine.

Elle lui aurait dit «Il y a 10 000 $, si tu le passes», a-t-il raconté.

Il aurait tenté de la raisonner et de lui faire comprendre qu'elle était mieux de passer par les tribunaux si elle n'était pas satisfaite de l'issue de sa séparation d'avec Patrick Lafrenière, la victime alléguée dans ce dossier.

5 000 $

Mélissa Côté aurait plutôt réitéré sa proposition un mois plus tard, en proposant une enveloppe de 5 000 $ à Daniel Vallières s'il trouvait quelqu'un pour tuer son ex-conjoint.

Vallières a raconté qu'il a fini par aller voir les policiers quand il a compris qu'elle regardait ailleurs pour attribuer son contrat.

L'ex-détenu aurait ensuite fait croire à son amie qu'il avait trouvé un tueur à gages, mais dans les faits, il s'agissait d'un agent d'infiltration.

«J'étais d'accord pour le faire, mais je me sentais mal de le faire. Parce que c'était mon amie», a mentionné le témoin, les yeux dans l'eau, en faisant allusion au fait de mettre Mélissa Côté en contact avec l'agent d'infiltration.

En après-midi, l'avocate de la défense, Me Martine Garceau-Lebel, a longuement contre-interrogé le témoin sur la nature de la relation avec l'accusée.

Le procès doit durer une à deux semaines, au palais de justice de Trois-Rivières.