/news/law

Intervention musclée à l'hôpital de Joliette

TVA Nouvelles

Le centre hospitalier régional de Lanaudière se retrouve de nouveau sur la sellette après une intervention musclée à l’égard d’une mère de famille qui souhaitait simplement entrer en contact avec son fils hospitalisé.

• À lire aussi: Joyce n’est pas la seule victime

• À lire aussi: Radiation exigée pour l’infirmière de l’hôpital de Joliette

La plaignante s’appelle Isabelle Bilodeau, et des photos fournies à TVA Nouvelles montrent des ecchymoses subies après son passage à l’hôpital de Joliette, le premier avril 2019.

La scène s’est déroulée à l’urgence psychiatrique de l’hôpital. Mme Bilodeau s’y trouvait, car son fils venait d’être hospitalisé après une tentative de suicide. Perturbée et stressée par la situation, la mère de famille insiste auprès de l’infirmière pour l’aider à joindre sa fille qui est aux côtés de son fils. Mme Bilodeau juge qu’il y a peu de collaboration et décide alors de se filmer à l’intérieur de l’hôpital où elle fait part à l’infirmière de son inquiétude au sujet de son fils ainsi que son désir d’obtenir de l’aide pour joindre sa fille.

L’infirmière s’impatiente, lui demande à plusieurs reprises de sortir du bureau en précisant ‘«qu’on a les moyens» (de vous faire sortir). Un code blanc sera lancé et des agents de sécurité seront appelés dans le but de confisque le téléphone de Mme Bilodeau. Or le motif principal évoqué par l’infirmière pour faire appel au code blanc a été remis en question par l’ensemble des personnes rencontrées.

Une plainte a été déposée par Isabelle Bilodeau. Le Commissaire aux plaintes et à la qualité des services lui donne raison dans un rapport et écorche l’infirmière qui a pris la décision de se servir du code blanc pour l’éloigner. «Une approche empathique de l’infirmière aurait fort probablement permis de comprendre les préoccupations légitimes de la mère de famille et éviter une intervention physique et traumatisante», peut-on lire dans le rapport.

Le CISSS Lanaudière a pris des actions pour éviter une répétition des événements.

«De la formation a été offerte au personnel des unités de soins et aux agents de sécurité. Il s’agit d’une formation axée sur la façon d’intervenir auprès des usagers lors de situations problématiques. De la formation sur le code blanc a également été offerte.»

Isabelle Bilodeau a retenu les services d’un avocat, Me Marco Vitale, qui dit préparer un recours au civil au nom de sa cliente.