/finance/homepage

La Cour supérieure approuve la vente du Cirque du Soleil

Agence QMI

Photo d'archives, AFP

La Cour supérieure du Québec a autorisé, mardi, le rachat du Cirque du Soleil par un groupe de créanciers menés par le fonds torontois Catalyst Capital.

Ce feu vert accordé mardi met donc fin à l'aventure québécoise au sein du Cirque. En vertu de l'accord qui avait été annoncé en août dernier, les actuels détenteurs du fleuron québécois – le fonds américain TPG, le groupe chinois Fosun et la Caisse de dépôt et placement du Québec – se retrouvent écartés de l'actionnariat du Cirque.

Les nouveaux propriétaires de l'entreprise de divertissement forcé de se placer sous la protection des tribunaux en juin dernier après l'annulation de tous ses spectacles en raison de la pandémie ont accepté de radier 900 millions $ en dette du Cirque, en plus d'injecter 375 millions $ US dans sa relance. Le groupe d'investisseurs a aussi promis de conserver le siège social du Cirque au Québec pendant cinq ans.

La Caisse de dépôt avait déjà reconnu cet été que cette aventure lui aura coûté 228 millions $, incluant le montant investi pour racheter les parts du fondateur du Cirque, Guy Laliberté, en février dernier.

Un point continue cependant d'achopper en cour: la création d'un fonds de 15 millions $ US devant servir à venir en aide aux employés canadiens du Cirque qui se sont retrouvés sans emploi dans la foulée de la pandémie.

«La création de ce fonds de 15 millions $ US est une généreuse contribution volontaire de nos nouveaux propriétaires afin de soutenir nos anciens employés durant cette période difficile. Il serait vraiment très dommage que ces derniers ne puissent en profiter», a commenté la directrice des communications du Cirque du Soleil, Caroline Couillard.

La porte-parole a dit garder espoir que les discussions permettent de créer ce fonds. «Il s’agit de circonstances exceptionnelles où chacun doit faire son bout de chemin. Nous espérons fortement que le gouvernement fera preuve de flexibilité dans ce cas-ci», a-t-elle souligné.