/news/politics

La voie de contournement de Lac-Mégantic pourrait prendre du retard

Mélissa Fauteux | TVA Nouvelles

La voie de contournement ferroviaire de Lac-Mégantic ne sera pas aménagée dans les temps prévus si les négociations entre le gouvernement fédéral et les propriétaires de terres agroforestières ne reprennent pas rapidement.

• À lire aussi: Québec verse 12,5 millions $ pour une usine à Lac-Mégantic

• À lire aussi: La Croix-Rouge prêtera main-forte dans un CHSLD de Lac-Mégantic

Depuis janvier, aucune séance de négociation n'a eu lieu entre l'UPA Estrie, qui représente les propriétaires, et Transport Canada.

«Les propriétaires ne donneront pas leur accord tant que le gouvernement fédéral ne leur octroiera pas la servitude à vie qui leur permettra d'accéder à leurs terres, en tout temps. Ils demandent aussi que le Canadien Pacifique s'engage à entretenir les futures infrastructures qui permettront aux propriétaires d'accéder à leurs terres», a expliqué le représentant des propriétaires, André Roy.

Sans accord, Ottawa devra exproprier les propriétaires.

Parmi eux, on retrouve Yolande et Conrad Boulanger, qui exploitent une ferme bovine à la sortie de Lac-Mégantic. Une tranchée de 123 mètres de largeur par 30 mètres de profondeur devra être creusée pour aménager la voie de contournement ferroviaire. Elle scindera la terre agricole en 2 en créant un énorme fossé.

«Il faut absolument qu'on ait accès à nos terres. C'est non négociable. Si le gouvernement veut nous exproprier, nous sommes prêts», a expliqué Yolande Boulanger.

Selon un récent sondage mené par l'Union des producteurs agricoles de l'Estrie, de nombreux propriétaires sont du même avis. Ils sont prêts à aller jusqu'au bout, même si le tout devait engendrer des retards considérables dans la construction de la voie de contournement.

«Si ça devait aller en expropriation, les producteurs vont demander une 2e expertise et ils ont le droit, c'est prévu dans la loi. Si on doit le faire 15, 20 ou même 30 fois, vous pouvez imaginer que cette voie de contournement ne sera pas prête pour 2021», a expliqué André Roy.

La construction de la voie de contournement ferroviaire devait débuter d'ici la fin de l'année 2020. Sa mise en service est prévue pour 2023.

Par écrit, Transport Canada a indiqué vouloir toujours acquérir les terrains au moyen de négociations de gré à gré qui favorisent des ententes satisfaisantes pour toutes les parties.

Toutefois, le ministère a ajouté que, dans le cadre des négociations à venir, chaque propriétaire négociera individuellement avec le gouvernement du Canada.