/news/tele

TVA: sympathiques «Bijoux de famille»

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

À peine sorti du studio de «La Voix», Charles Lafortune rapplique dès dimanche à TVA avec une nouvelle émission à vocation tout aussi rassembleuse, «Bijoux de famille», dans laquelle l’animateur et trois personnalités invitées proposent à tour de rôle des numéros comiques inspirés par le thème de la famille.

De nouveaux talents naîtront à coup sûr de cet amalgame de discussions et de «comédie club», logé dans la case horaire de 20 h 30, juste après «En studio», la nouveauté de Marc Dupré.

Car les artistes qui se frottent à l’art du «stand up» dans le cadre de «Bijoux de famille» ne sont pas nécessairement humoristes. Il y aura certes des humoristes de métier dans le trio de convives hebdomadaire, mais des Gino Chouinard, Guy Jodoin, Dave Morissette, Léane Labrèche-Dor, Christian Bégin, Anaïs Favron, Sophie Cadieux, Marie-Chantal Perron et Geneviève Schmidt, entre autres, ont également accepté de jouer le jeu, bien accompagnés par des scripteurs reconnus (Justine Philie, Julien Tapp, Pierre Fiola) dans l’écriture de leurs textes.

«On a été impressionnés du calibre, a mentionné le coproducteur Martin Roy, mardi. Ce sont des acteurs, des communicateurs, et ces gens sont habitués de faire de l’interprétation. Au niveau de l’écriture, on n’essayait pas de les emmener au même niveau qu’un humoriste, dans le style "une ligne, un punch", mais ils avaient tous de l’énergie et un sens du "punch".»

Nostalgie 

Le résultat s’annonce effectivement heureux. Déjà, au premier épisode, Stéphane Bellavance brille en racontant à quel point ses deux jeunes garçons sont passionnés par les jeux vidéo.

Marie-Soleil Dion ne déçoit pas non plus en rendant un cocasse hommage à son chat, Monsieur Muffin – une vedette d’Instagram –, a encaissé une baisse de popularité dans la maisonnée lorsque Léon, le fils de la comédienne, est né. Sam Breton, dont les capacités de conteur font toujours mouche, reprend un segment de son spectacle, «Au pic pis à pelle», dans lequel il questionne l’éducation des enfants.

Même Charles Lafortune, qui se prêtera toujours à l’exercice du monologue en ouverture d’émission, aborde de front un sujet délicat : les réactions des gens devant l’autisme de son fils.

Après les prestations solo, la discussion se poursuit entre l’hôte et ses invités, donnant lieu à des confidences tendres ou amusantes, et se termine sur un rigolo (et révélateur!) questionnaire express.

«Il y a quelque chose d’un peu nostalgique là-dedans. On veut que les gens se retrouvent dans les histoires, ou alors qu’ils se disent qu’au contraire, ce n’était pas du tout comme ça chez eux», a signalé Charles Lafortune.

Sécuritaire 

Le concept de «Bijoux de famille» était déjà en développement avant la pandémie, mais le fil conducteur de la famille a pris davantage d’importance pendant le confinement, lorsqu’on était tous privés de nos proches et amis.

Les 12 rendez-vous de «Bijoux de famille» ont été filmés cet été, lorsque les petits rassemblements étaient permis, devant un public de 75 âmes, bien distanciées entre leurs tables respectives sur la terrasse du bar Le Saint-Sulpice.

Privilégiant les angles de caméras horizontaux, pour ne pas mettre l’accent sur l’absence de foule, la réalisation de Raphaël Malo se fonde sur un décor sobre et lumineux, propice aux échanges chaleureux... comme si on était en famille.

«Bijoux de famille», le dimanche, à 20 h 30, à TVA, dès le 25 octobre.