/news/world

Un parent et l'assaillant ont échangé des messages

Agence France-Presse

Le père d'élève qui avait appelé à une mobilisation sur les réseaux sociaux contre Samuel Paty, le professeur assassiné vendredi en région parisienne, a échangé des messages par téléphone avec l'assaillant dans les jours qui ont précédé l'attaque, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

• À lire aussi: De Mahomet en cours à la décapitation, retour sur les 11 jours qui ont conduit à la mort de Samuel Paty

• À lire aussi: France: des militantes arrêtées après avoir collé des dessins du «cul de Mahomet»

• À lire aussi: Le profil «discret» du tueur qui a décapité le professeur

Ces échanges ont eu lieu sur la messagerie WhatsApp, a ajouté cette source, confirmant une information de la chaîne BFMTV, sans donner de précisions sur leur contenu.

Dans cette vidéo diffusée le 8 octobre, plus d'une semaine avant l'attentat, cet homme appelait à la mobilisation contre l'enseignant après un cours sur les caricatures de Mahomet, auquel disait-il avait assisté sa fille.

Il avait donné son numéro de téléphone sur Facebook dans le message accompagnant la vidéo.

Sa fille, collégienne, faisait bien partie d'une classe à laquelle Samuel Paty a dispensé un cours sur la liberté d'expression, le 6 octobre, mais elle était absente ce jour-là, selon une source proche du dossier.

Il avait diffusé le 12 octobre sur YouTube une nouvelle vidéo prenant pour cible l'enseignant, où on l'apercevait en compagnie du militant islamiste Abdelhakim Sefrioui.

Les deux hommes étaient en garde à vue mardi après-midi dans cette enquête antiterroriste, avec 14 autres personnes, dont cinq collégiens.