/news/law

Trois ans de prison pour avoir causé la mort de son ami

Julien Garon-Carrier

Saint-Cyrille-de-Lessard

Capture d'écran, TVA Nouvelles

Le jeune homme qui a causé la mort d’un de ses amis en conduisant en état d’ébriété en décembre dernier dans un village de Chaudière-Appalaches devra passer les trois prochaines années derrière les barreaux.

• À lire aussi: Incompréhension après la mort d'un jeune de 19 ans dans un accident

• À lire aussi: Un chauffard fonce sur une maison à Saint-Cyrille-de-Lessard

Emerick Beaulieu, 21 ans, originaire de Charlesbourg, a reçu sa sentence mercredi au palais de justice de Montmagny. Il devra aussi respecter une interdiction de conduire de 87 mois.

La victime, Kéven Côté, était un des deux passagers dans le véhicule conduit par Beaulieu qui s’est encastré dans une résidence le matin du 7 décembre 2019 sur la route 285 à Saint-Cyrille-de-Lessard. Kéven Côté, de Québec, avait 19 ans au moment de son décès.

Lors du prononcé de la sentence, le juge de la Cour du Québec, Steve Magnan, a expliqué qu’il devait trouver l’équilibre entre l’intérêt public, soit la réhabilitation d’Emerick Beaulieu, et l’importance d’une juste peine en regard du crime commis.

Le juge, qui a condamné Emerick Beaulieu en suivant la suggestion commune de la défense et de Couronne, a aussi énuméré des facteurs jouant en faveur de l’accusé, notamment le fait que celui-ci poursuit des études universitaires en ingénierie et qu’il est repentant.

«Le 7 décembre, j’ai anéanti deux familles, a dit devant le juge, mercredi, Emerick Beaulieu, visiblement affecté par la situation. Vous m’avez pardonné, alors que moi-même, je ne pourrai jamais me pardonner.»

Peu avant, la mère de la victime, Caroline-Julie Bastille, avait pris la parole devant la cour. Elle s’était tournée vers l’accusé lui disant : «la famille t’a pardonné, Emerick, mais il est temps de faire face à la justice. Nous te souhaitons bonne chance».

«Vous m’avez donné une deuxième chance, une deuxième vie. Je vous promets que celle-là, je ne la gâcherai pas», a affirmé Beaulieu, s’adressant aux deux familles, la sienne et celle de Kéven.

Une matinée meurtrière

Le jour de l’accident, Emerick Beaulieu et Kéven Côté, ainsi qu’une troisième personne, revenaient d’une fête d’amis bien arrosée, dans un chalet des environs. Ils avaient peu dormi et étaient pressés. Emerick Beaulieu, qui était au volant, roulait à une vitesse avoisinant les 115 km/h, dans une zone de 50 km/h. En traversant le village de Saint-Cyrille-de-Lessard, Beaulieu a perdu le contrôle du véhicule, lequel a terminé sa course dans une maison. Kéven Côté n’a pas survécu à ses blessures.

Mercredi, Emerick Beaulieu a quitté le palais de justice de Montmagny, menottes aux poings.