/news/politics

Des collègues de Michael Kovrig appellent la Chine à le libérer

Agence QMI

Des collègues de l’expert canadien Michael Kovrig, détenu en Chine depuis près de deux ans, ont interpellé le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi pour le libérer.  

Le président de l’International Crisis Group (ICG) a mis à profit une réunion virtuelle de haut niveau du Conseil de sécurité des Nations unies pour appeler à la libération de M. Kovrig, a rapporté mercredi Global News. 

À l’issue de son intervention sur la sécurité dans le golfe Persique, Robert Malley a rappelé le caractère impartial de son organisation, dont le personnel essaie de comprendre les points de vue de toutes les parties. 

«C’est ce que faisait notre collègue Michael Kovrig dans son travail sur la politique étrangère de la Chine», a indiqué M. Malley, cité par le réseau Global.  

Reconnaissant que ce n’était ni le moment ni le lieu pour aborder le cas du détenu canadien, Robert Malley ne s’est pas empêché d’appeler les autorités chinoises, «si elles écoutent», a-t-il précisé, à mettre fin à la détention de Michael Kovrig, expert à l’ICG. 

Lorsque le chef de la diplomatie chinoise a entendu la Chine mentionnée dans l’intervention du président de l’ICG, il a levé les yeux pour prêter attention. Mais dans son discours, Wang Yi n’a fait aucune allusion au détenu canadien. 

En revanche, les ambassadeurs allemand et britannique ont apporté de l’eau au moulin de Robert Malley en faisant écho à son appel «pour libérer Michael Kovrig».