/finance/homepage

Des costumes d’Halloween QAnon vendus au Québec sur Amazon

Francis Halin | Le Journal de Montréal

Quelques-uns des nombreux objets aux couleurs du groupe conspirationnistes vendus sur le site d’Amazon Canada.

Capture d’écran tirées du site web

Quelques-uns des nombreux objets aux couleurs du groupe conspirationnistes vendus sur le site d’Amazon Canada.

Costumes, autocollants, t-shirts, livres, calepin Radio-Québec... les articles à l’effigie de la théorie conspirationniste de QAnon pleuvent sur le site d’Amazon Canada, a constaté Le Journal

• À lire aussi: YouTube sévit contre les complotistes de QAnon

• À lire aussi: YouTube ferme la chaîne conspirationniste Radio-Québec

« C’est préoccupant. Ça donne accès à de la propagande dans certains cas. Il y a des livres, qui sont publiés et vendus sur Amazon, des vêtements, des logos, des autocollants », déplore Roxane Martel-Perron, directrice de l’éducation et du développement des compétences au Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV).

Même si Twitter, Facebook, et YouTube ont durci les règles pour lutter contre les théories du complot pro-Trump de QAnon, Amazon Canada offre toujours de nombreux produits inspirés par la mouvance conspirationniste.

« Depuis le début de la pandémie, il y a une augmentation de l’attrait de la théorie du complot de QAnon au Québec. On le voit dans les manifestations et les propos sur internet », souligne Roxane Martel-Perron du CPRMV.

Amazon Canada

Capture d'écran tirée du site web

« Dérive » 

D’après Yan Cimon, professeur de stratégie à l’Université Laval, Amazon devrait faire l’examen des produits qu’elle vend pour conserver ses clients.

« Comme la majorité des gens n’adhèrent pas à ce type de théorie là, il pourrait y avoir des impacts sur la marque, explique-t-il. Amazon se pose comme une plateforme. Beaucoup de son volume vient de ses vendeurs tiers. Il y a une relation à avoir avec eux pour s’assurer qu’il n’y ait pas de dérive. »

Amazon Canada

Capture d'écran tirée du site web

Pour sa part, Jean-François Renaud, cofondateur de la firme de stratégie numérique Adviso, estime qu’Amazon est différente des autres plateformes.

« QAnon est sur la ligne grise. La ligne est mince. Facebook et YouTube sont des canaux de communication. Amazon est un magasin, c’est quand même différent. Quand on regarde le cas de QAnon froidement, ça ne contrevient pas aux règles fixées par Amazon », analyse l’associé d’Adviso.

« Aucune préoccupation » 

Hier, la Sûreté du Québec (SQ) a affirmé au Journal être au courant de l’attrait grandissant envers la mouvance QAnon, sans pour autant sonner l’alarme.

« On est au fait de la situation. Par contre, à l’heure actuelle, il n’y a aucune préoccupation au niveau de la sécurité publique au Québec », a indiqué le porte-parole de la SQ Hugo Fournier.

Jointe par Le Journal, Amazon s’est limitée à dire que les produits de QAnon sur son site ne sont pas vendus par Amazon, mais par des vendeurs tiers.


Ces derniers jours, Google a banni de sa plateforme YouTube la chaîne Radio-Québec du Québécois Alexis Cossette-Trudel, mais on peut toujours acheter un cahier à l’effigie de Radio-Québec sur le site d’Amazon Canada.