/news/tele

«En studio» : la musique, créatrice d’émotion

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

PHOTO COURTOISIE/TVA

Le pouvoir rassembleur de la musique en aide plusieurs en cette difficile période de pandémie. Comme une couverture chaude qui réconforte, «En studio», nouvelle émission de Marc Dupré, le dimanche soir à TVA, fait un bien fou. On y passe du rire aux larmes... de joie.

Dans cette adaptation du format britannique «The Recording Studio», de la BBC, des personnes du public se rendent dans un studio professionnel réputé de Montréal (Studios Planet, Piccolo ou Mixart), où sont passés les plus grands, de Céline Dion à Rihanna.

Épaulées par un réalisateur de métier, parmi les plus chevronnés de l’industrie (Fred St-Gelais, Éloi Painchaud, Simon Leclerc, Alex McMahon ou Les Twenty-Nines), elles racontent leur histoire et enregistrent une chanson de leur choix, avec tout le bagage technique que l’expérience comporte, pour en faire cadeau à un(e) proche, honorer un souvenir ou simplement se faire plaisir à elles-mêmes.

Leur séance d’enregistrement peut se dérouler en toute sobriété ou avec un grand déploiement, avec un orchestre ou une chorale.

Chaque épisode présente trois histoires différentes. Environ 2100 personnes s’étaient inscrites pour participer à «En studio», et 36 ont été retenues.

Comme l’a indiqué Denis Dubois, vice-président de Québecor Contenu, en vidéoconférence, mercredi, en visionnant les montages de 60 minutes, «on a la larme à l’œil, mais ce n’est pas pathétique».

«C’est émouvant parce que c’est du beau, du bon, et les gens sont là pour de bonnes raisons.»

Moments attendrissants

«En studio» renferme plusieurs perles de moments attendrissants, tous simples, qui touchent droit au cœur et donnent même parfois le frisson, sans verser dans la surenchère ou le mélodrame.

Comme cette image d’Yvan Nadeau et ses enfants devenus adultes, qui s’éclatent en parfaite harmonie sur la vibrante «This Is Me», tirée de «The Greatest Showman».

Avec son grand cœur et son étonnante maturité, la petite Mia, 10 ans, tient à entonner «L’amour a pris son temps» pour ses arrière-grands-parents qu’elle adore. Son visage qui s’éclaire en voyant Marc Dupré s’approcher d’elle, ou lorsqu’on lui dévoile la chorale d’enfants qui l’accompagnera dans son interprétation, est à faire fondre!

Matis, un garçon de 18 ans qui a traversé une période sombre avant d’apprendre qu’il est atteint d’un trouble de la personnalité limite (TPL), est pour sa part terriblement attachant avec son attitude positive. Son hommage à sa grand-maman, sur «Million Reasons», de Lady Gaga, est sincère et senti.

«On souhaitait avoir des histoires lumineuses, inspirantes. On a besoin de cette compassion par les temps qui courent», a mentionné Nancy Charest, productrice, mercredi.

Belles voix

Ce qui ne gâte rien, la plupart des participants à «En studio» ont de très belles voix, même si TVA ne cherche absolument pas à lancer des talents avec cette nouveauté.

Et on apprend beaucoup sur le processus de mise en boîte d’une chanson ou d’un album à travers les conseils et les observations des réalisateurs en vedette. Une demi-journée de répétition et une demi-journée d’enregistrement sont nécessaires au tournage avec les invités, et le résultat est de très haut calibre.

«On voulait mettre de l’avant le travail des réalisateurs de musique, parce que c’est un milieu qui est peu connu, et on les voit rarement travailler», a souligné Nancy Charest.

Évidemment, les règles sanitaires ont parfois freiné les ardeurs de la production, qui auraient voulu orchestrer des rapprochements ou mettre plus de moyens à la disposition des participants, mais on n’y voit que du feu à l’écran.

Parfait dans son rôle d’accompagnateur, Marc Dupré a l’empathie et l’enthousiasme qu’il faut pour bien épauler les gens dans cet environnement inconnu. Ceux-ci lui font spontanément confiance.

«En studio», dimanche, 19 h 30, à TVA, dès le 25 octobre. L’émission est présentée juste avant «Bijoux de famille». Huit des 12 épisodes seront diffusés avant Noël, et les quatre derniers seront présentés en janvier 2021.