/regional/saguenay

Situation fragile et préoccupante au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Kate Tremblay | TVA Nouvelles

La situation continue de se détériorer sur l'unité dédiée aux patients atteints de la COVID-19 à l'Hôpital de Chicoutimi, à Saguenay. Au moins 10 travailleurs de la santé ont contracté le virus.

• À lire aussi: La courbe ne fléchit pas

• À lire aussi: 19 lits sur 20 occupés en zone chaude à Saguenay

Selon les plus récentes données, c'est quatre travailleurs de plus que mardi. La représentante syndicale des professionnels en soins affiliée à la FIQ, Julie Bouchard, a soutenu que la situation est critique.

Le réseau régional de la santé n'a plus la capacité d'absorber les impacts de cette pandémie, selon elle.

Mme Bouchard comprend d'ailleurs très mal comment les autorités de la santé peuvent prétendre que la situation ne nécessite toujours pas un passage de la région en zone rouge.

«On applique l'arrêté ministériel parce qu'on est plus capable de subvenir à tous les besoins de la clientèle alors qu'on ne vient pas me dire qu'on est capable d'en prendre et que le réseau n'est pas fragilisé, a-t-elle affirmé. Ce n'est pas vrai, c'est totalement faux.»

Actuellement 22 patients infectés sont hospitalisés, dont deux aux soins intensifs. De plus, 196 travailleurs sont absents du réseau régional de la santé en raison du nouveau coronavirus.

«On ne sait jamais d'une journée à l'autre combien seront retirés», a ajouté Julie Bouchard, qui estime que la pression s'accentue sur les épaules des professionnels en soins déjà épuisés.

«On est vraiment sur la ligne rouge présentement», a insisté la représentante syndicale. Selon elle, la seule façon de protéger les travailleurs au front, c'est de prioriser certains services même si elle admet que ce ne sont pas des choix faciles à faire.

Mesures plus strictes dans certaines écoles

Par ailleurs, le Centre de services scolaire Lac-Saint-Jean a fait le choix d'appliquer des mesures de la zone rouge dans ses écoles même si le Saguenay-Lac-Saint-Jean est encore en zone orange.

Des cas de COVID-19 ont été répertoriés dans au moins six écoles du secteur. D'ici quelques jours, les élèves de secondaire quatre et cinq iront à l'école un jour sur deux jusqu'à ce que la situation se stabilise.