/news/law

Après le fils, le père arrêté pour agression sur des mineurs

Jonathan Tremblay | Journal de Montréal

Photo Fotolia

Trois semaines après l’arrestation de son fils pour production de pornographie juvénile, un sexagénaire de Chambly qui opérait une garderie avec sa conjointe est à son tour accusé d’agressions sexuelles sur deux victimes de moins de quatorze ans.

« Il s’agit bel et bien du père et de son fils. Mais pour ce qui est des enquêtes, elles sont distinctes. On n’est pas en mesure de dire s’il y a un lien entre les activités de l’un et de l’autre », affirme Jean-Luc Tremblay, sergent de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent.

Jean-Pierre Dauray, 66 ans, était employé du jardin d’enfants de sa conjointe sur la rue Kent, à Chambly. 

Jeudi après-midi, il a été arrêté par les enquêteurs de la Régie. Il devrait comparaître vendredi au palais de justice de Longueuil et faire face à quatre accusations d’agressions et de contacts sexuels sur deux mineurs, entre 1994 et 1999.

« À cette époque, il n’y avait pas de garderie », indique le sergent Tremblay. Les gestes allégués n’ont donc pas de lien avec son dernier emploi.

D’autres victimes ? 

Comme Dauray aurait fait plus d’une victime, la Sûreté du Québec (SQ) a déployé sa structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série afin de savoir si de nouvelles plaintes seront portées contre lui.

« Tout porte à croire qu’il aurait pu faire d’autres victimes. On fait un appel à tous pour voir si cela s’avère », poursuit le porte-parole de la Régie.

Cet événement survient moins d’un mois après l’arrestation par la SQ de son garçon de 22 ans, Pierre-Gabriel Dauray.

Par le FBI 

Le 1er octobre dernier, Dauray fils a été accusé de voyeurisme, d’avoir accédé [à], eu en sa possession et produit de la pornographie juvénile, en novembre 2017.

Ce dernier se serait servi d’enfants de moins de 5 ans qui allaient au service de garde privé de ses parents.

Selon nos informations, il a été démasqué par le FBI dans un groupe privé sur les réseaux sociaux. Le bureau d’investigation américain a ensuite transmis l’information à la Gendarmerie royale canadienne.

Puis la semaine dernière, des accusations de voyeurisme, de contact et d’agression sexuelle, ainsi que de corruption d’enfants se sont ajoutées à son dossier.

Les activités de la garderie sont suspendues depuis le 30 septembre.

- Avec Claudia Berthiaume


♦ Si vous avez été victime ou détenez de l’information à propos de Jean-Pierre Dauray, communiquez en toute confidentialité au 450 536-3333.