/finance/homepage

Blitz d'inspections dans les milieux de travail

TVA Nouvelles

Alors que près de la moitié des éclosions de COVID surviennent actuellement en milieu de travail, le ministre du Travail s'apprête à sortir l'artillerie lourde.

• À lire aussi: Pas de réouverture des restaurants en vue

• À lire aussi: Maintenir les mesures pour protéger les aînés

Il y a trop de délinquants, trop de relâchement. Québec lance un blitz d'inspection et de prévention dans les milieux de travail. 

«De déployer nos inspecteurs partout sur le terrain, en commençant par les régions où c'est plus aigu», explique Jean Boulet, ministre du Travail. 

Ce sont 300 nouveaux agents en prévention, qui viennent des ministères de la Santé et de l'Environnement et du MAPAQ, qui seront mobilisés. Ils prêteront main-forte aux 300 inspecteurs de la CNESST. 

«Toutes ces personnes-là, ensemble, vont intervenir dans les milieux de travail, répondre aux questions, resensibiliser à l'importance de respecter les normes sanitaires», ajoute le ministre. 

En ce moment, l'un des secteurs les plus surveillés, est celui de la construction. 

«On a dû utiliser des mesures un peu plus coercitives parfois. Il y a eu un peu plus d'une vingtaine de fermetures de chantiers de construction depuis le début de la pandémie», fait savoir M. Boulet. 

La CNESST a déjà mené plus de 12 000 inspections et 22 entreprises ont reçu un constat d'infraction tandis que des milliers d'autres ont dû corriger le tir. 

«Il y a des milieux de travail un peu plus délinquants. Il faut respecter la loi et émettre des constats d'infraction. Il faut éviter de se rendre à cette mesure ultime là», conclut le ministre.

Ces nouvelles inspections s'amorçaient mercredi et ne prendront fin que lorsque la deuxième vague se sera calmée.