/finance/homepage

Cri du cœur des restaurateurs pour la réouverture des salles à manger

Agence QMI

La majorité des restaurateurs du Québec ont uni leurs voix pour lancer un cri du cœur à François Legault en lui demandant de permettre la réouverture des salles à manger.

Dans une lettre ouverte publiée jeudi matin par une quarantaine de représentants de nombreuses associations (Restaurants Canada, Association Restauration Québec), entreprises de restauration (St-Hubert, Sportscene, MTY) et fournisseurs (Exceldor, Olymel), les signataires rappellent qu'à ce jour, aucune éclosion majeure de COVID-19 n'a encore été liée aux restaurants.

«Nous comprenons que la fermeture de nos salles à manger se fait dans le but de restreindre la socialisation, mais on commence également à remarquer le besoin d’un contact social minimal pour préserver la santé mentale de la population», ont souligné les restaurateurs, en plaidant qu'ils peuvent à la fois permettre aux Québécois de s'alimenter et de socialiser sans risque, dans des environnements sécuritaires.

Les signataires ont aussi rappelé qu'ils ont fait d'immenses sacrifices, notamment financiers, pendant la première vague de COVID-19 et depuis la réouverture des restaurants, afin d'adapter leurs établissements aux normes sanitaires.

«Nous croyons que l’industrie est en droit de connaître les motifs et les données ayant mené aux fermetures afin d’améliorer nos processus, d’éviter de futures restrictions et de faire partie de la solution», ont-ils écrit.

À l'aube de la seconde fermeture des salles à manger en zone rouge, notamment à Montréal et Québec, l'Association Restauration Québec avait indiqué à la fin septembre que les revenus de ses membres étaient en baisse de 39 % par rapport à la même période l'an dernier. Déjà, plusieurs établissements ont fermé leur porte et l'hécatombe pourrait bien se poursuivre, craignent les restaurateurs.