/news/techno

iPhone 12: la recette marketing d'Apple

Camille Lalancette | Agence QMI

Le dévoilement du iPhone 12 par Apple a suscité l’intérêt des fidèles clients de la marque. En précommande depuis le 16 octobre, le nouvel item aux innovations multiples crée un buzz qui s’explique par toute une stratégie marketing de l’entreprise.

• À lire aussi: Apple lance son premier iPhone avec la 5G

Le lancement du produit et l’attente créée par la précommande fonctionnent bien grâce à la popularité de la marque à la pomme. Sandrine Prom Tep, professeure agréée en marketing interactif à l’Université du Québec à Montréal, explique que les entreprises utilisent cet engouement pour faire augmenter leurs ventes.

«Ça va marcher avec des Apple, des Samsung, avec des marques vraiment très établies qui ont leur communauté. Ça ne pourrait fonctionner autrement», a-t-elle dit.

Le «24 Heures» n’a pas obtenu de réponses d’Apple Canada concernant le nombre de précommandes au Québec.

Les clients fidèles et les fanatiques de la marque deviennent rapidement le public cible de cette stratégie, parce que «c’est une marque où il y a déjà une identification très forte», a souligné la professeure agréée.

Le génie du marketing

Cette idée du marketing numérique comme l’explique l’experte est d’autant plus accessible en sachant que les téléphones peuvent être commandés sur le Web.

«On peut créer en ligne tout le cybercommerce. Sa présence est beaucoup plus simplifiée parce que les gens vont acheter en ligne et faire leurs commandes en un clic», a-t-elle dit.

Sachant qu’il y a une logique commerciale qui vise directement les clients fanatiques d’Apple, Sandrine Prom Tep explique qu’un attachement particulier à la marque se crée. «Il y a un fétichisme des designs, son historique, c’est une marque qui a tendance à revenir avec des innovations», a-t-elle énuméré.

Les vendus d’Apple

L’engouement derrière l’iPhone 12 peut même précipiter le choix du consommateur.

«Les gens veulent tout savoir sur le produit. Ils veulent être les premiers à mettre la main dessus. Sans compter que l’on peut se retrouver en rupture de stock, donc ça peut mener à des achats plus impulsifs ou favoriser une prise de décision rapide», prévient-elle.

Les changements et les nouveautés attendues suscitent encore plus la curiosité du consommateur.