/news/politics

Le gouvernement n'était pas prêt pour la deuxième vague, tonne l'opposition

Vincent Larin | Agence QMI

Capture d'écran, TVA Nouvelles

Au moment où le Québec s’enfonce dans le rouge, l’opposition à l’Assemblée nationale y voit la preuve que le gouvernement Legault n’était pas prêt à faire face à la deuxième vague de COVID-19.

• À lire aussi: Pas de réouverture des restaurants en vue

• À lire aussi: Les SWAT teams arrivent en retard dans les CHSLD, selon des médecins spécialistes

La cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade a qualifié l’envoie de «SWAT Teams» dans les CHSLD, jeudi matin, de «constat d’échec» pour le gouvernement.

«Pourquoi on est dans cette situation-là aujourd'hui, alors que le gouvernement nous a dit : "on est prêts", le 25 août dernier. Alors que, dans les dernières semaines, on nous a dit : "on a un plan, ça va durer 28 jours" [mais , la fin du] 28 jours arrive la semaine prochaine», a-t-elle martelé.

Le porte-parole du Parti québécois en matière de santé, Joël Arseneau, s’est lui aussi attaqué au plan présenté par le gouvernement à la fin août.

«À quoi servent ces gestionnaires qu'on a réussi à embaucher, là, juste à la date limite, le 30 septembre? Ils sont en place depuis un mois. Mais la situation, est-ce qu'elle a changé sur le terrain? Apparemment non. Alors, ça, c'est troublant», a-t-il déploré.

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a quant à elle mentionné qu’elle avait «peur» en voyant le nombre de cas de COVID-19 déclarés ces derniers jours et l’impression «de rejouer dans le film du printemps».

«C'est ça, le sentiment qui m'habite quand je regarde ce qui se passe dans nos CHSLD», a-t-elle ajouté du même souffle.