/regional/quebec/quebec

Les partis d'opposition pressent la CAQ d’accélérer la réalisation du projet de tramway

Marc-André Gagnon | Journal de Montréal

Photo d'archives

«La CAQ fait tout pour retarder le projet de réseau structurant», croit la cheffe parlementaire de Québec solidaire, Manon Massé, qui déplore qu’une étude d’achalandage commandée par le ministère des Transports tarde à être complétée.

«C’est long», s’est impatientée jeudi la députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques qui, d’ici la fin des congés parentaux des députés Catherine Dorion et Sol Zanetti, agira à titre de porte-parole de sa formation politique pour la Capitale-Nationale.

D’un côté, le gouvernement «semble extrêmement frileux, depuis le début d’ailleurs», en ce qui concerne le projet de tramway, a constaté Mme Massé. Mais d’une autre main, a-t-elle exposé, ce même gouvernement vient de ramener un projet de loi pour accélérer la réalisation de projets d’infrastructures – le projet de loi 66 – qui exclut toutefois le projet de tramway. «C’est une incohérence complète», a dénoncé Mme Massé.

«M. Legault, M. Bonnardel, doivent absolument permettre au projet de tramway de commencer», réclame la co-porte-parole de Québec solidaire. «Ça urge», a-t-elle insisté, en rappelant que le maire de Québec, Régis Labeaume, souhaite passer à l’appel de propositions depuis la fin de l’été.

Mauvaise nouvelle, dit le PLQ

Le nouveau chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, a lui aussi de la difficulté à comprendre pourquoi le gouvernement n’a pas inclus le projet de tramway dans le projet de loi 66, qui est un plan de relance.

Il accuse la CAQ de chercher à renvoyer «aux calendes grecques» un projet «vert» comme le tramway, qui permettrait «à la Ville de Québec d'avancer sur le plan économique». 

«Ça montre les vraies priorités de la CAQ. Est-ce que la CAQ tient à la Ville de Québec? Je vous laisse répondre», a dit le chef péquiste. 

À son tour, la cheffe libérale Dominique Anglade a rappelé «que tout délai amène une augmentation des coûts». 

«Ce n’est pas une bonne nouvelle», a-t-elle déclaré en réagissant à l’article du Journal paru à ce sujet dans notre édition de jeudi.

Labeaume muet

Le maire de Québec, Régis Labeaume, n'a pas voulu réagir à ces nouvelles informations jeudi. «On ne fera pas de commentaires», a simplement répondu son attaché de presse, François Moisan. 

Le chef de l'opposition, Jean-François Gosselin, s'est quant à lui insurgé que les partis d'opposition prennent parti à ce moment-ci. «Je suis abasourdi!» a-t-il déclaré sur Twitter. «Ces chefs de partis qui prônent l'environnement, n'attendent même pas le rapport du BAPE avant de se prononcer.»

En entrevue, M. Gosselin affirme qu'il n'y a pas d'urgence dans ce projet et que c'est une question de semaines avant que le rapport du BAPE soit rendu public.

«Est-ce que pour ces politiciens, l'environnement est un prétexte ou une conviction? Déjà que la démocratie n'a pas été respectée dans le projet de tramway à Québec. Je m’attends à plus de rigueur d'un point de vue environnemental, démocratique et d'acceptabilité sociale», a-t-il soutenu.

– Avec la collaboration de Stéphanie Martin