/finance/homepage

Zone d’ombre sur l'avenir touristique de Montréal

Agence QMI

Montreal Downtown View From Accross St Lawrence River

Photo Adobe Stock

Plus qu'inquiet pour l’avenir de Montréal comme pôle attractif, Tourisme Montréal implore les gouvernements de consentir rapidement à une aide financière pour que la métropole reste une destination nord-américaine de premier choix.

«Il est essentiel que les gouvernements agissent rapidement en offrant une aide financière qui se révélera à la hauteur des dommages causés et des conséquences à venir, sans quoi Montréal reculera de 10 ou 20 ans», a fait savoir jeudi le président-directeur général de Tourisme Montréal, Yves Lalumière.

Selon ce dernier, la pandémie a changé la perception de Montréal comme destination de séjour ou de vacances en raison des nombreuses fermetures de restaurants et d'hôtels, en plus de ceux qui tentent d'éviter in extremis la fermeture définitive de leur établissement.

«Il serait déplorable et lourd de conséquences que Montréal perde en quelques mois la position enviable de destination d'agrément et d'affaires qu'elle s'est forgée en plusieurs années», a dit le PDG.

Selon lui, «le vrai danger est la déstructuration de l'offre touristique, d'autant plus qu'après de nombreux investissements dans la modernisation massive de ses hôtels, Montréal court le risque de perdre sa place durement gagnée comme destination de premier choix en Amérique du Nord».

En l’occurrence, Yves Lalumière a expliqué que le secteur hôtelier, qu’il considère comme «le véritable poumon de l'économie touristique d'agrément et d'affaires à Montréal», fait face à une situation sans issue causée par les impacts de cette crise sanitaire qui perdure depuis plusieurs mois.

Il a notamment cité les taux d'occupation minimes, les revenus insuffisants ou encore les dettes qui ne cessent de croître. Il s’inquiète ainsi que tous ces facteurs accentuent le spectre d’une fermeture massive et permanente de plusieurs établissements.