/regional/troisrivieres/mauricie

Zone rouge: Shawinigan en mode solution

Cassandre Forcier-Martin | TVA Nouvelles

Quelques heures après le changement vers la zone rouge, la communauté d'affaires et la population de Shawinigan se met en mode solution.

Les répercussions pour les restaurateurs préoccupent. Plusieurs tentent encore d'absorber les pertes financières de la première vague. Cette deuxième fermeture des salles à manger, qui sera effective dans la nuit de vendredi à samedi, n'est pas de bon augure.

«Nous sommes surtout déçus du délai qui est imposé. Imaginez les restaurateurs qui avaient des réservations pour samedi, a expliqué la directrice générale de la Chambre de commerce et industrie de Shawinigan, Geneviève Racine. C'est une grosse journée pour eux et ils doivent tout annuler, mais pour certains les commandes pour la nourriture étaient déjà faites! Alors il y a des pertes importantes.»

Déception aussi pour les sportifs

Autre coup dur pour les sportifs. Il y a moins d'un mois, ils célébraient l'accès à leurs installations, mais voilà que les salles, studios et gymnases fermeront leurs portes pour une durée indéterminée dimanche soir.

«C'est un mélange d'émotions», a indiqué le propriétaire Néofit Crossfit Shawinigan, Noé Julien.

«Certains des membres pleuraient, étaient déçus et même en colère. J'ai reçu une vingtaine de messages hier, mais malheureusement on ne sait pas grand-chose. On va rester à l'affût et on va essayer de trouver des idées pour faire bouger les gens. On ne peut pas réinventer la roue», a-t-il ajouté.

«De mon côté, j'enseigne ici deux cours de yoga par semaine, a expliqué la fondatrice de Yoga avec Midorie, Midorie Villeneuve. Puis, finalement mon cours de mercredi s'est avéré être mon dernier. Mes cours étaient toujours pratiquement complets et là j'ai dû tout annuler. Je suis déçue, mais je comprends! Je vais continuer d'offrir du matériel virtuel.»

Qui du milieu entrepreneurial ?

Contrairement au confinement lors de la première vague, les commerces restent ouverts. Cette décision permet à plusieurs entreprises de souffler et de poursuivre leurs activités.

«Évidemment que la pandémie ralentie tout, dont certains projets d'entrepreneurs, mais on continue à recevoir des demandes de certains qui souhaitent s'installer chez nous », a avoué le président du Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins, Luc Arvisais.

En contrepartie, la direction du DigiHub de Shawinigan remarque une effervescence pour le développement numérique. «La virtualisation des start-up font en sorte qu'on a plus de travail qu'à l'habitude », a indiqué le directeur général, Philippe Nadeau.

Arrêt des spectacles

Retour à la case départ pour Culture Shawinigan: les représentations à la Maison de la culture Francis-Brisson sont annulées ou reportées à une date ultérieure. La nouvelle force un virage à 180° pour l'équipe qui venait d'annoncer neuf représentations du spectacle «Amos Daragon: Le Phénix» pour le mois de décembre.

«Même si on ne connaît pas la suite des choses, on continue dans la même direction, a dit le directeur général et artistique de Culture Shawinigan, Bryan Perreault. L'équipe technique et l'équipe de production travaillent avec les mêmes délais. Nous serons prêts dès qu'on aura le feu vert pour reprendre les représentations. On va faire comme des mauvais gestionnaires, on va gérer à la semaine.»

Pour les Cataractes de Shawinigan, c'est le statu quo, et ce, peu importe la couleur. Comme la Ligue de hockey junior majeur du Québec a annulé tous les matchs et que l'organisation a créé une bulle hermétique depuis des mois, les joueurs pratiquent toujours.