/news/coronavirus

Plus de 60 000 tests de dépistage rapide pour le Québec

Geneviève Lajoie | Journal de Québec

Le Québec recevra 60 000 tests de dépistage rapide du fédéral, qui a toutefois fourni l’Ontario dans un premier temps.  

Le test de la compagnie Abbott doit permettre de dépister la COVID-19 en moins de 15 minutes.   

«On travaille très fort, on négocie avec les gens du gouvernement fédéral, et les fameux tests Abbott seront envoyés au Québec, au grand bénéfice des Québécois. On parle de plus de 81 000 instruments, plus de 60 000 tests qui s’en viennent ici, au Québec, pour nous permettre de faire plus et mieux», a précisé vendredi le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge. 

Il était talonné par sa vis-à-vis libérale, Marwah Rizqy, dans le cadre d’une interpellation à l’Assemblée nationale portant sur la gestion de la crise de la COVID-19 dans le milieu de l’Éducation.   

Vérification faite auprès du cabinet de son collègue de la Santé, le Québec recevra plus précisément 62 900 tests de dépistage rapide de la part du gouvernement fédéral. 

«Le ministère de la Santé a mis en place un comité d'experts afin de déterminer la façon et les lieux où seront utilisés et déployés ces tests», a-t-on précisé. 

Appeler Doug Ford à l’aide   

Rappelons que l’Ontario a déjà reçu 100 000 de ces tests rapides. Une situation qui ulcère la députée de Saint-Laurent. «On aurait dû avoir notre part du lion» de la première cargaison, a-t-elle affirmé.  

Marwah Rizqy demande d’ailleurs à François Legault de profiter de sa bonne relation avec le premier ministre de l’Ontario. «Est-ce qu’on peut au moins appeler Doug Ford, (...) et dire pouvez-vous partager, donnez-nous la moitié (des tests de dépistage rapide), on en a (vraiment) besoin», a-t-elle insisté.  

Selon elle, l’heure n’est pas à «l’orgueil mal placé». «On a besoin d’aide!» la députée libérale estime que la ministre fédérale de la Santé ou tout simplement «erré» en offrant d’abord les tests du fabricant Abbott à l’Ontario.  

Onze millions de tests rapides  

À Ottawa, la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Anita Anand, a souligné que le Canada allait recevoir jusqu'à onze millions de tests rapides.  

Le Dr Howard Njoo, de l’Agence de la Santé publique du Canada, a précisé que la distribution des tests de dépistage rapide est basée sur une «formule» per capita. Une partie des tests est aussi réservée pour les situations urgentes ou lorsqu’une province a besoin de plus de dépistage.  

«C’est exactement la situation en Ontario, avec qu’est-ce qui se passe sur le terrain en Ontario. On a décidé d’envoyer la première livraison des tests rapides en Ontario, mais c’est sûr qu’avec les autres livraisons, comme la ministre l’a (évoqué), (il y aura) assez de tests rapides pour toutes les provinces», a insisté le Dr Njoo.