/regional/montreal/montreal

Lachine: Projet Montréal expulse une conseillère de son caucus

Agence QMI

PHOTO AGENCE QMI, TOMA ICZKOVITS

Projet Montréal, le parti de la mairesse Valérie Plante, a expulsé de son caucus la conseillère d’arrondissement du district du Canal à Lachine, Julie-Pascale Provost, vendredi, en affirmant que les relations avec elle étaient tendues depuis l’élection de 2017.

Cette décision, prise unanimement, est entrée en vigueur immédiatement et fait de Mme Provost une élue indépendante, à un an des élections municipales.

«C’est trois ans de relations extrêmement difficiles qui étaient devenues contre-productives», a dit à l’Agence QMI Julien Acosta, directeur des communications de Projet Montréal.

Selon M. Acosta, «il était difficile pour Mme Provost de travailler avec les élus, les fonctionnaires, les bénévoles de Projet Montréal et les différentes parties prenantes à Lachine».

«Au bout de trois ans, à force d’essayer avec plusieurs moyens de trouver des solutions, la décision a été prise qu’il n’y avait plus rien à espérer», a-t-il conclu.

Les cinq élus à l’arrondissement de Lachine étaient de l’équipe de Projet Montréal, dont la mairesse Maja Vodanovic. Avec cette expulsion, la majorité demeure au conseil d’arrondissement avec quatre élus alignés avec la mairesse Plante.

Selon Alan DeSousa, maire de St-Laurent, Mme Provost a été exclue car elle s’est opposée à la fermeture de la marina de Lachine en votant contre le projet d’aménagement proposé par son parti.

Le 8 juillet, l’administration Plante a annoncé que la marine de Lachine, la plus importante marina du Québec, serait réaménagée en parc riverain d’ici 2025.

Dans une vidéo publiée sur YouTube, puis relayée sur sa page Facebook le 24 septembre, Julie-Pascale Provost a allégué que Projet Montréal l’empêchait d’avoir accès à certains dossiers liés au projet de réaménagement.

Par ailleurs, M. DeSousa a déclaré que Projet Montréal aurait un problème contre les «femmes fortes», en faisant référence aux expulsions de la mairesse Giuliana Fumagalli en août 2018 et Sue Montgomery en janvier 2020.

«Trois personnes ont été exclues du caucus de Projet Montréal : trois femmes. Il semble évident que Projet Montréal a un problème avec les femmes fortes qui défendent l'intérêt de leurs citoyens au sein de son caucus», a-t-il émis vendredi soir.