/finance/homepage

C'est la fin pour Le Château

Agence QMI

DM le chateau-01

Photo d'archives

Le détaillant de vêtements québécois Le Château a annoncé à son tour vendredi qu'il se place à l'abri de ses créanciers en raison des impacts de la COVID-19.

• À lire aussi: Reitmans obtient un nouveau sursis

• À lire aussi: La chaine Bizou se place à l'abri de ses créanciers

L’entreprise a dit n'avoir d'autre choix que d'entamer le processus de liquidation, soulignant que le secteur de la vente au détail fait face à de nombreux défis en raison de la pandémie en cours et de la deuxième vague qui frappe actuellement.

L’objectif, a-t-on précisé, est d’assurer une liquidation ordonnée des actifs et de cesser les activités.

«La direction et le conseil d'administration de la Société ont conclu à regret que la Société ne peut plus poursuivre ses activités en tant qu'entreprise en exploitation après qu'elle a déployé tous les efforts possibles au cours des derniers mois, avec l'aide de conseillers professionnels, pour refinancer ou vendre la Société à un tiers qui continuerait à exploiter l'entreprise», a-t-on indiqué par courriel, en début de journée.

Le Château emploie quelque 1400 travailleurs, dont 500 à son siège social de Montréal. Il exploite actuellement 123 magasins au Canada, en plus de son site web.

«Nous regrettons l'impact que cette décision aura sur notre personnel et nous pouvons vous assurer que nous avons examiné toutes les options qui s'offraient à nous avant de prendre cette décision difficile», a-t-on précisé tout en remerciant «les millions de Canadiens» servis au cours des six dernières décennies.

La demande afin de se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) a été entendue vendredi par la Chambre commerciale de la Cour supérieure du Québec. L’entreprise a obtenu une ordonnance initiale pour procéder à sa liquidation.

Gordon Brothers Canada et Merchant Retail Solutions ont été désignés comme conseillers du détaillant pour la mise en œuvre de la liquidation et PricewaterhouseCooper a été désignée comme contrôleur pour superviser les activités du Château pendant la liquidation.

De plus, a-t-on précisé par communiqué, Le Château a obtenu un financement du débiteur-exploitant provisoire auprès de Société de financement Wells Fargo Capital Canada. Cela va lui permettre de financer ses besoins en fonds de roulement après le dépôt de la demande pendant la liquidation et la procédure en vertu de la LACC.

Les six administrateurs actuels de l’entreprise continueront de siéger au conseil d'administration pour aider à la liquidation.

Hécatombe chez les détaillants

Le commerce de détail vit une hécatombe depuis quelques mois et plusieurs détaillants ont entamé une restructuration à travers le Canada.

C’est le cas de Reitmans, Laura, Bizou, Sail Plein Air, Ernest, Manteaux Manteaux ou DavidsTea, mais aussi la chaîne de chaussures Aldo, Vagabond (Hangar-29 et Studio), Bestsellers (Jack & Jones et Vero Moda) et Modasuite (Frank and Oak), Tristan, Groupe Dynamite, ainsi que Coalision qui possède la marque Lolë.