/news/society

Le Palmarès des écoles: voici le Top 10 des meilleures écoles publiques et privées du Québec

Daphnée Dion-Viens | Journal de Québec

Voici la liste des 10 meilleures écoles privées et publiques. Certaines partagent le même rang à égalité, en fonction de la cote sur 10* que leur attribue l’Institut Fraser. 

(*le chiffre qui se trouve à gauche du nom de l’école) 

• À lire aussi: Le Palmarès des écoles: voici le Top 5 de chaque région du Québec

• À lire aussi: Le Palmarès des écoles: trois écoles publiques avec une note parfaite

Publiques    

  • - 10,0 : Collège Saint-Louis Montréal  
  • - 10,0 : École d’éducation internationale McMasterville  
  • - 10,0 : École internationale de Montréal Westmount  
  • - 9,6 : École d’éducation internationale Laval  
  • - 9,2 : Lucille-Teasdale Brossard  
  • - 8,7 : Royal West Montréal-Ouest  
  • - 8,6 : Mont-Royal Mont-Royal  
  • - 8,4 : De Roberval Montréal  
  • - 8,3 : Vincent Massey Montréal  
  • - 8,2 : Saint-Stanislas Saint-Jérôme   

Privées   

  • - 10,0 : Charlemagne Montréal  
  • - 10,0 : Saint-Joseph de Hull Gatineau  
  • - 10,0 : Saint-Nom-de-Marie Montréal  
  • - 9,8 : Jean-de-Brébeuf Montréal  
  • - 9,7 : Jean-Eudes Montréal  
  • - 9,6 : Pasteur Montréal  
  • - 9,6 : Sainte-Anne de Lachine Montréal  
  • - 9,5 : Beaubois Montréal  
  • - 9,5 : Jean de la Mennais La Prairie  
  • - 9,5 : Saint-Alexandre Gatineau   

Comment sont classées les écoles?  

Le Palmarès des écoles du Journal classe les écoles secondaires publiques et privées en fonction d’une «cote globale» (la note, variant entre 0 et 10, apparaît dans les tableaux ci-dessus), une mesure élaborée par l’Institut Fraser. Cet indicateur est basé en bonne partie sur les résultats des élèves aux examens ministériels de quatrième et de cinquième secondaire, auxquels s’ajoutent notamment l’écart entre les garçons et les filles et la proportion d’élèves qui accusent un retard dans leur parcours scolaire. Les données de l’Institut Fraser font aussi état du pourcentage d’élèves handicapés ou en difficulté d’apprentissage ou d’adaptation (EHDAA) de chaque école, ce qui peut expliquer en partie la cote attribuée à une école.