/finance/homepage

Les voyagistes courtisent les touristes

TVA Nouvelles

Pendant que les Québécois hésitent à partir dans le sud cet hiver, les voyagistes font des yeux doux pour les attirer avec des forfaits alléchants. 

À l’heure actuelle, la plupart des hôtels ont le droit d'opérer à 50% de leur capacité.

«On parle des rabais, pour cette période-ci, pour l'automne, de quasiment 50% du prix de l'an passé», Moscou Côté, président de l’Association des agents de voyages du Québec.

Patrick Giguère, un agent de voyages, est sur la Riviera Maya depuis deux semaines. Les mesures d'hygiène prises dans les complexes hôteliers qu'il a visités l'ont rassuré.

«Les chambres sont nettoyées de A à Z avant l'arrivée des clients. Les valises, même, lorsqu'ils débarquent de l'autobus, sont désinfectées avec un produit. On se sent très bien, ici», indique-t-il.

Et si ce n’est pas assez pour convaincre les voyageurs, la plupart des voyagistes offrent maintenant une couverture en cas d'infection à la COVID.

«L'augmentation de prime est peut-être de 2% que ce qu'on voit annuellement», explique Moscou Côté.

WestJet remboursera ses clients

Après avoir refusé de rembourser ses clients pendant des mois, WestJet a finalement fait volte-face dans ce dossier plus tôt cette semaine. Le transporteur a annoncé qu'il allait commencer à rembourser ses clients pour des vols annulés à partir de novembre.

«On espère que ça va créer un effet domino, puis que les autres transporteurs canadiens vont vouloir rembourser aussi, Air Canada, Air Transat, Sunwing», raconte Élise Thériault, avocate chez Option consommateurs.

À Ottawa, le Bloc québécois a quant lui déposé un projet de loi déclaratoire à la Chambre des communes pour que le gouvernement applique la loi qui existe déjà.

«Il y a une volonté qui est très claire, des citoyens comme des partis à la Chambre des communes, qu'il y ait un remboursement. Je pense que M. Garneau est pas mal tout seul, en fait, dans cette situation-là, à ne pas s'ouvrir les yeux», accuse Xavier Barsalou-Duval, député bloquiste de Pierre-Boucher-Les-Patriotes-Verchères.

L’annonce d’un projet pilote avec des tests de dépistage rapide, en Alberta, pourrait aussi profiter à l’industrie, si les résultats sont concluants. Il pourrait ensuite être étendu à l'ensemble du pays.

Si le tout devait se concrétiser, les périodes de quarantaine pourraient être écourtées et pourraient inciter plus de gens à s’envoler.