/news/culture

ADISQ 2020: les chansons de l’année décortiquées

Cédric Bélanger | Le Journal de Québec

Vous les avez écoutées, vous les avez aimées et vous avez probablement voté pour l’une d’entre elles. Ce sont les dix pièces finalistes pour le Félix de la chanson de l’année, qui sera remis lors du Gala de l’ADISQ, le 1er novembre. Voici ce que leurs créateurs ont à dire à leur sujet. 

Tout le monde est bien dans un coton ouaté 

musiparc Bleu Jeans Bleu

Photo d'archives, Agence QMI

COTON OUATÉ | Bleu Jeans Bleu  

  • Sortie : Avril 2019    
  • Auteur/compositeur : Mathieu Lafontaine    
  • Nomination antérieure : Première nomination    

Tout a commencé par une simple question que Mathieu Lafontaine, alias Claude Cobra, a posée à sa blonde durant des vacances à Hampton Beach. «Je l’ai vue enfiler un coton ouaté et je lui ai posé la question, direct de même : es-tu ben dans ton coton ouaté? Je l’ai dit vraiment vite avec un tempo percussif.»

Au bout du fil, Lafontaine raconte l’anecdote en répétant la phrase rapidement à quelques reprises.

«À la limite, ça sonne plutôt comme du japonais. Je me suis alors dit que cette phrase fouette assez qu’il va falloir faire une toune avec.»

De 2 à 102 ans

Est-il vraiment nécessaire de vous raconter la suite?

Allons-y quand même. Toune il y eut. Et un succès aussi monstre qu’imprévisible s’ensuivit.

De 7 à 77 ans, ou plutôt de 2 à 102 ans, tout le monde a embarqué dans la vague de Coton ouaté.

Le groupe a même pu la chanter avec Céline Dion lors d’un concert de la star au Centre Bell, en février dernier.

«C’est fou raide l’ampleur que cette phrase a prise. Ça part probablement du fait que c’est super anodin. C’est une phrase extrêmement naturelle et qui est proche de la façon de parler de monsieur et madame Tout-le-Monde.»

Le vidéoclip, dans lequel le groupe y va d’une chorégraphie burlesque, a aussi contribué au succès du titre.

«Des gens ont travaillé fort pour que la chanson existe. Le clip a été un bon catalyseur», analyse Mathieu Lafontaine.

Ironie du sort, le vidéoclip a été tourné lors d’une des rares belles journées ensoleillées du très morose printemps 2019.

Dans l’imaginaire collectif

Que restera-t-il de Coton ouaté dans 5, 10, 15 ans? Il n’est pas utopique de penser que cette phrase s’inscrira durablement dans l’imaginaire collectif et qu’on se demandera pendant longtemps : «Hey, fais-tu frette? Es-tu ben dans ton coton ouaté?»

«Ça, glousse Mathieu Lafontaine quand on lui fait la remarque, ça me donne un petit frisson parce que ça veut dire que Coton ouaté a une portée plus grande que nous, plus grande que la durée de vie du groupe.»

C’est certainement la plus belle récompense qu’un artiste peut espérer. 

Vingt ans pour créer un succès     

Cowboys Fringants

Photo d'archives, Chantal Poirier

L’AMÉRIQUE PLEURE | Les Cowboys Fringants  

  • Sortie : Octobre 2019    
  • Auteur/compositeur : Jean-François Pauzé    
  • Nominations antérieures : Toune d’automne (2003), Mon chum Rémi (2004), Les étoiles filantes (gagnante en 2005), Plus rien (2006), 8 secondes (2007), La tête haute (2009), Paris-Montréal (2012), Marine marchande (2017)        

Même si son propos colle à une époque marquée par la pandémie et une Amérique divisée, les origines de la chanson L’Amérique pleure remontent au tournant du millénaire.

Selon une vidéo publiée plus tôt cette année par les Cowboys Fringants, sur leurs réseaux sociaux (ils ont refusé notre demande d’entrevue), le texte d’origine de la chanson a été écrit en 1999-2000.

Le compositeur Jean-François Pauzé estimait cependant qu’elle n’était pas au point et la chanson a dormi dans le fond d’un tiroir jusqu’en 2014, quand il a tenté sans succès de la réanimer en lui donnant une touche country.

C’est finalement en 2017 que Pauzé a trouvé la mélodie et l’angle – «un diaporama social vu par la lorgnette d’un camionneur» – qui allait en faire l’un des plus importants hits de la carrière des Cowboys Fringants. 

L’amour qui dure     

musiparc Roxane Bruneau

Photo d'archives

AIME-MOI ENCORE | Roxane Bruneau  

  • Sortie : Février 2020    
  • Auteur/compositeur : Roxane Bruneau et Mathieu Brisset    
  • Nomination antérieure : Des p’tits bouts de toi (gagnante en 2019)        

Les chansons d’amour parlent plus souvent du coup de foudre, des débuts enflammés d’une relation, moins souvent du temps qui passe et ses effets sur le sentiment amoureux.

Avec Aime-moi encore, qu’elle qualifie comme la suite logique de son succès Des p’tits bouts de toi, qui lui a valu le Félix de la chanson de l’année en 2019, Roxane Bruneau a choisi de parler d’un amour moins glamour, mais pas moins authentique : celui qui dure.

«Ça fait des années qu’on est ensemble, on a un bateau, un chalet, des REER, la vie est stressante, on n’a plus le temps, alors est-ce que tu m’aimes encore malgré tout? Malgré tout ça? C’est ça, la chanson», explique Roxane Bruneau.

Son Aime-moi encore, ajoute-t-elle, n’est pas seulement une demande destinée à une tendre moitié, c’est aussi une requête à son public.

«Quand je suis arrivée dans le show-business, j’avais peur d’être la saveur du mois. Moi, j’aime le chemin qu’il faut prendre pour se rendre quelque part. J’ai trouvé que ça allait vite et je craignais que ça se termine rapidement. J’aime mieux avoir une longue carrière tranquille que des gros succès suivis de rien.» 

Chanson de pandémie par inadvertance     

ART -LANCEMENT DU NOUVELLE ALBUM DE CORNEILLE

Photo d'archives, Martin Alarie

LE BONHEUR | Corneille  

  • Sortie : Juin 2019    
  • Auteurs/compositeurs : Corneille et Sofia de Medeiros    
  • Nominations antérieures : Avec classe (2003), Parce qu’on vient de loin (2004), Seul au monde (2005), Tout le monde (2019)        

Depuis le début de la pandémie, des gens arrêtent souvent Corneille dans la rue pour lui dire à quel point sa chanson Le bonheur leur fait du bien.

Le bonheur est pourtant une chanson qui date d’il y a quatre ans et que Corneille destinait à une chanteuse française. «Ça n’a pas marché, je l’ai gardée pour moi», raconte-t-il.

Jamais il n’a eu en tête qu’elle deviendrait un outil de réconfort pour une éventuelle pandémie.

L’heureuse méprise, si on peut s’exprimer ainsi, tient probablement au fait qu’un extrait du vidéoclip a été présenté à plusieurs reprises tout juste avant la conférence de presse quotidienne du trio Arruda-Legault-McCann, au printemps, dans le cadre d’une campagne d’appui à la musique d’ici.

«À 13 heures moins deux ou moins trois, on voyait ce clip. C’est étrange parce que les images donnaient vraiment l’impression qu’il avait été tourné pendant la pandémie et pour l’époque qu’on traverse. Ça a donné une dimension particulière à cette chanson», partage Corneille.

«C’est la magie de mon métier.» 

La finaliste «bizarroïde»     

La Voix

Photo d'archives, Agence QMI

JE ME MOI | Louis-Jean Cormier  

  • Sortie : Octobre 2019    
  • Auteur/compositeur : Louis-Jean Cormier    
  • Nominations antérieures : Tout le monde en même temps (2014), Si tu reviens (2015 et 2016)        

Jamais Louis-Jean Cormier n’aurait imaginé que ce serait Je me moi, la chanson qu’il décrit comme la plus bizarre de son album Quand la nuit tombe, qui serait admise dans la course à la chanson de l’année.

D’aucuns auraient pu penser que le premier single de l’album, 100 mètres haies, une chanson à la structure plus pop, aurait été le choix de l’ADISQ. Erreur.

«Je suis fier parce qu’elle est vraiment bizarroïde. S’il y a quelque chose qui la rattache au fait qu’elle soit en nomination, c’est le texte qui est vraiment dans l’air du temps.»

Dans Je me moi, Louis-Jean Cormier pose en effet un regard très critique sur les réseaux sociaux et l’individualisme qui en découle, une tare exacerbée par la pandémie. «De mon salon, je tire sur tout ce qui bouge», chante Cormier, comme s’il avait prévu dénoncer les théoriciens du complot avant leur montée en popularité.

Musicalement, Cormier voit des liens avec ce que Jean-Pierre Ferland créait il y a cinquante ans. «Il y a des trucs qui viennent des années 1970 et 1980 dans la chanson. J’écoutais beaucoup Jaune quand j’écrivais les tounes de Quand la nuit tombe. Il peut y avoir un petit clin d’œil à God is an American.»  

Message compris     

CANADA-BRITAIN-DISABLED-ROYALS-GAMES

Photo d'archives, AFP

NE M’APPELLE PAS | Cœur de pirate  

  • Sortie : Mai 2019    
  • Autrice/compositrice : Béatrice Martin    
  • Nominations antérieures : Adieu (2012), Danse et danse (2013), Oublie-moi (Carry On) (2015 et 2016), Dans la nuit (avec Loud) (2019)    

 

La preuve est faite : se servir d’une chanson pour passer un message à quelqu’un de son entourage, ça donne des résultats. Parlez-en à Cœur de pirate.

Dans Ne m’appelle pas, Béatrice Martin implore une personne de ne plus l’appeler, de plus lui écrire. «Tu sais très bien que je vis mieux sans toi», lui balance-t-elle.

Le texte n’a rien de métaphorique. «Ça faisait cinq fois que je revenais vers quelqu’un de très, très toxique. À un moment donné, j’ai écrit une toune.»

Ça fonctionne? «Ben, il ne m’a plus appelée», dit-elle en éclatant de rire.

Composée après la parution de l’album En cas de tempête, ce jardin sera fermé et lancé comme single, Ne m’appelle pas est un retour au style d’écriture plus frontal qu’utilisait Cœur de pirate à ses débuts.

«Ça m’aide à évacuer pas mal de choses et à tourner la page.»  

«Nous sommes capables de croire que c’est nous qui l’avons écrite»     

Le Grand feu de camps festif des 2Freres ComediHa, Village d Youville, Quebec, 15 aout 2019. PASCAL HUOT / JOURNAL DE QUEBEC / AGENCE QMI

Photo d'archives

À TOUS LES VENTS | 2Frères  

  • Sortie : Janvier 2020    
  • Auteur : Steve Marin    
  • Compositeurs : Steve Marin, Éric et Sonny Caouette    
  • Nominations antérieures : Nous autres (2016), Comme avant (2018), Léo Gagné (2019)         

Le succès des chansons qu’il a écrites pour 2Frères au cours des dernières années oblige ce constat : Steve Marin connaît Éric et Sonny Caouette comme s’il les avait tricotés.

«C’est ben, ben rare qu’il se trompe. Quand il écrit quelque chose, on a l’impression qu’on aurait pu l’écrire nous-mêmes. Pas dans le sens qu’on n’a pas besoin de lui, mais plutôt que nous sommes capables de croire que c’est nous qui l’avons écrite», observe Sonny.

À tous les vents, la chanson-titre du dernier album et plus récent gros hit en date du duo, en est une preuve supplémentaire.

Dans ce cas-ci, le texte est arrivé en dernier. Steve Marin et les frères avaient d’abord composé la musique et trouvé le titre. Comme c’est le cas pour d’autres finalistes du Félix de la chanson de l’année, les paroles d’À tous les vents peuvent renvoyer à la crise sanitaire.

«C’est une chanson qui dit ni plus ni moins que peu importe ce qui arrive, il faut être capable d’en tirer le positif. La phrase clef, c’est “on va le vivre”. On dirait que cette phrase rend tout moins grave.» 

En route vers Kuujjuaq     

Ariane Moffatt

Photo d'archives, Agence QMI

POUR TOI | Ariane Moffatt  

  • Sortie : Octobre 2018    
  • Autrice/compositrice : Ariane Moffatt    
  • Nominations antérieures : Point de mire remix (2004), Montréal (2006), Follow Me remix (2007), Je veux tout (gagnante en 2008), Réverbère (2009), Debout (2015), Miami (2016)        

Ariane Moffatt a trouvé la véritable signification de son hymne disco à la force des femmes, Pour toi, en allant tourner son vidéoclip dans le Grand Nord.

«Pendant longtemps, malgré que j’en sois l’auteure et la compositrice, le sens réel de la chanson m’échappait. J’étais attachée au texte sans pouvoir identifier totalement d’où il me parvenait. La réponse est arrivée au moment où j’ai posé pied dans l’avion Air Inuit en direction de Kuujjuaq. Cette chanson m’a guidée vers des rencontres généreuses et vers des apprentissages fondamentaux», a-t-elle déclaré dans le communiqué de presse accompagnant la sortie du vidéoclip (elle n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue).

En complément, voici ce qu’elle avait mentionné lors d’un entretien avec Le Journal, en octobre 2018, lors du lancement de l’album Petites mains précieuses.

«On est dans une ère où la femme ne s’excuse plus. Cette chanson-là, c’est une petite pierre dans cette espèce de construction qu’on vit socialement. C’est un hymne pour élever la femme à sa juste valeur, pour lui donner la place qui lui revient à travers plusieurs symboles.» 

«Elle m’a servi d’exutoire»     

Lara Fabian

Photo d'archives, Didier Debusschère

PAR AMOUR | Lara Fabian  

  • Sortie : Février 2019    
  • Auteurs/compositeurs : Lara Fabian, Moh Denebi, Sharon Vaughn et Kelly Paige    
  • Nominations antérieures : Leïla (1995), Tout (1997), Je t’aime (1998)        

Une douloureuse épreuve se cache derrière la chanson Par amour.

«Comme beaucoup de mes chansons d’amour résilientes, confie Lara Fabian, elle est née à la suite d’un grand choc, une énième trahison dans ma vie. Je ne peux pas véritablement en dire plus, mais je peux dire qu’elle a servi d’exutoire à ce que je traversais à ce moment-là, il y a quelques années.»

«J’ai reçu le mp3 de la mélodie de Moh Denebi par What’s App, je me suis assise avec mon téléphone et j’ai écrit la chanson à main levée en moins de trois minutes, comme si mon émotion dictait le texte, ni plus ni moins», ajoute-t-elle.

La réaction du public, dit la chanteuse, a été aussi forte que pour la chanson J’y crois encore. «Par amour redonne de l’espoir et du courage. Elle donne aussi la possibilité de laver sa peine à travers les mots qui sont exprimés.» 

Despacito métamorphosée     

musiparc Ludovick Bourgeois

Photo d'archives

QUE SERA MA VIE | Ludovick Bourgeois  

  • Sortie : Août 2019    
  • Auteurs/compositeurs : Ludovick Bourgeois, Fred St-Gelais, Nelson Minville    
  • Nomination antérieure : Tu ne sauras jamais (2017)        

Ludovick Bourgeois et Fred St-Gelais étaient arrivés en Californie depuis quelques heures pour un séjour d’écriture quand Que sera ma vie est née, à l’improviste.

«Nous n’étions pas supposés travailler ce soir-là, se remémore Bourgeois. Avec une guitare-lélé [un hybride guitare-ukulélé], je chantais Despacito pour rire pendant que Fred préparait le repas.»

Dans un moment d’improvisation, le gagnant de La Voix 2017 s’est mis à modifier la mélodie.

«Tout de suite, Fred a lâché les ustensiles, il s’est retourné vers moi et a dit : wo, ça, c’est écœurant! On a tout de suite ouvert l’ordinateur – je pense que le souper a brûlé sur le poêle – et on a commencé à monter le projet de la chanson.»

Le soir même, un texte en anglais avait été écrit. En une heure, le titre avait été créé.

Nelson Minville a ensuite joué les traducteurs de ce qui est une chanson de rupture, ou à tout le moins d’éloignement.

«Nous étions en voyage pendant un mois et demi, loin de nos familles, de nos blondes. C’est pour cette raison que ce sujet s’est imposé. C’était facile de se mettre dans la peau de quelqu’un qui partait puisque nous étions réellement partis.»