/finance/homepage

À peine 20 % des PME ont adopté le télétravail

Agence QMI

Photo StartupStockPhotos

Les petites et moyennes entreprises québécoises ne sont pas nombreuses à avoir adopté le télétravail dans le contexte de la COVID-19, selon un sondage de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

• À lire aussi: L’appel de Legault à accroître le télétravail va faire mal à Montréal

Ce coup de sonde révèle que 64 % des PME québécoises n’ont pas adopté le télétravail, en raison de leur modèle d’affaires.

Une PME sur cinq a pu adapter le télétravail en entreprise, alors qu’elles sont 13 % à avoir recours au travail à distance pour certaines responsabilités seulement.

«Cette pratique ne s'adapte pas à tous les secteurs économiques», a indiqué lundi François Vincent, vice-président pour le Québec à la FCEI, par communiqué.

Parmi les secteurs où le télétravail a été implanté dans le contexte de crise sanitaire, on retrouve les services professionnels avec un taux de 47 %, suivis du commerce de gros (37 %) et la construction (34 %).

Cette pratique de travail à domicile a fait augmenter les coûts pour 39 % des PME, alors qu’un tiers (34 %) indiquent avoir constaté une baisse de la productivité, selon les résultats du sondage.

Les PME ont également listé leurs préoccupations induites par le télétravail.

Environ 49 % craignent les impacts sur le développement des affaires, tandis que près du tiers (31 %) redoutent les coûts relatifs à cette nouvelle pratique, relevant la problématique d’accès à une connexion internet fiable et à haute vitesse.

Les PME ont «besoin d'accompagnement pour faciliter leur transition, tant au niveau de la formation que pour supporter les coûts supplémentaires qui y sont associés. De plus, pour entreprendre cette transition avec succès, avoir accès à l'internet haut débit dans toutes les régions du Québec est névralgique», a plaidé M. Vincent.