/news/culture

Kanye West «choisi par Dieu pour être le leader du monde libre»

WENN

Kanye West croit avoir été appelé par Dieu à se présenter à la présidence des États-Unis. Au cours d'une interview de près de trois heures sur le podcast The Joe Rogan Experience, le rappeur a expliqué pourquoi il a décidé de se présenter à la Maison Blanche, proclamant que c'était « Dieu qui m'appelait à prendre ce poste ».

« Je crois que ma vocation est d'être le leader du monde libre. Même si je suis le pasteur d'un public aussi large que celui du hip-hop, de la musique ou simplement en tant qu'influenceur ou célébrité, un père et un mari dans ma maison - il ne pouvait y avoir de meilleur moment pour mettre un visionnaire dans le fauteuil du capitaine. Cela ne veut pas dire que nous n'avons pas eu de visionnaires auparavant. Je ne suis pas ici pour faire tomber (l'actuel président Donald) Trump, pour faire tomber (le challenger démocrate Joe) Biden - je suis juste ici pour exprimer pourquoi Dieu m'a appelé à prendre ce poste », a-t-il expliqué.

• À lire aussi: Kanye West dit être «le nouveau Moïse»

• À lire aussi: Kanye West absent du scrutin du Wisconsin pour un retard de... 14 secondes

• À lire aussi: Kanye devant le tribunal pour valider sa candidature dans l’Ohio

Kanye West a également ajouté que son combat contre la COVID-19 au début de la pandémie était la raison pour laquelle il avait attendu le 4 juillet pour annoncer ses ambitions politiques. « Pourquoi me suis-je inscrit si tard pour me présenter à la présidence ? COVID. J'avais le virus, j'étais confiné chez moi, et mon cousin m'a envoyé un SMS pour me dire que ma candidature était prête à être annoncée. J'ai complètement laissé tomber parce que je tremblais, j'avais des frissons, je prenais des douches chaudes et je mangeais de la soupe », a-t-il confié.

Kanye West s'est de fait inscrit sur les listes électorales au dernier moment et n'est éligible pour le scrutin que dans 12 Etats. Selon les rapports de la Commission électorale fédérale obtenus par le journaliste du New Yorker Ben Jacobs, la star du hip-hop a dépensé encore 3 millions de dollars de son propre argent pour sa campagne rien qu'au mois de septembre.