/news/coronavirus

Les restrictions en zone rouge prolongées jusqu’au 23 novembre

Marc-André Gagnon | Bureau parlementaire

Les mesures imposées en zone rouge dans le cadre du «défi 28 jours» sont prolongées jusqu’au 23 novembre, a annoncé le premier ministre François Legault, qui demande quatre semaines d’efforts de plus aux Québécois.

• À lire aussi: Zones rouges: les élèves de troisième secondaire à l’école une journée sur deux

Si l’objectif de stabiliser la situation a été réussi, celui de réduire les indicateurs suffisamment pour permettre au réseau de santé de reprendre le dessus n’a pas encore été atteint. «On a encore une trop grande transmission du virus», a annoncé avec regret le premier ministre, l’air grave.

Les bars, les gyms, les salles à manger des restaurants, les cinémas, les théâtres et les salles de spectacles devront ainsi demeurer fermés jusqu’à nouvel ordre afin de limiter la propagation du virus, qui a fait encore 10 morts, selon dernier bilan.

Les gyms devront respecter la loi 

L’interdiction des sports collectifs, dans les zones les plus touchées par la COVID-19, demeure aussi en vigueur. Même chose pour les restrictions concernant la visite à la maison et toutes les mesures annoncées depuis le 25 septembre dernier, en prévision du «défi 28 jours», qui devait se terminer mercredi.

Pour les entreprises concernées, les programmes d’aide déjà offerts, que le premier ministre considère assez généreux, seront maintenus en conséquence.

Pour ce qui est des propriétaires de gyms qui menacent de rouvrir malgré tout (voir autre texte), ils «devront respecter la loi et les policiers vont s'en assurer», a répliqué M. Legault. Sinon, «il y aura des amendes», a-t-il prévenu.

Réévaluation dans deux semaines 

Un peu de lumière au bout du tunnel : le premier ministre ouvre la porte à certains assouplissements, dans deux semaines.

Mais cette réévaluation sera possible seulement si la quantité de nouveaux cas quotidiens chute de moitié, et que les nombres d’éclosions et d’hospitalisations diminuent de façon «soutenue».

D’ici là, une nouvelle mesure s’ajoute: à compter du 2 novembre, les élèves de troisième secondaire en zone rouge devront se présenter à l’école seulement une journée sur deux, comme c’est déjà le cas aux niveaux 4 et 5 (voir autre texte).

«On doit s’en tenir à aller au travail et à aller à l’école», a résumé le premier ministre. Et encore là, «il faut être plus prudents», a-t-il ajouté.

Alors que la situation dans les CHSLD demeure «sous contrôle», par rapport au printemps dernier, celle dans les milieux de travail devient de plus en plus inquiétante, en particulier dans le secteur de la transformation alimentaire.

«Presque la moitié des éclosions sont dans les entreprises», a dit M. Legault, en rappelant que la CNESST mène déjà «un blitz d’inspections». «On ne va pas se gêner pour donner des amendes», a-t-il martelé, en menaçant de fermer celles qui récidivent.

Au moins une bonne nouvelle pour les enfants... Ils pourront tout de même passer l’Halloween. Si toutes les consignes sont respectées, «il n’y a pas de menace à la santé significative», a indiqué le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, qui laisse le soin aux parents de décider.