/finance/homepage

Coup de pouce pour le logement: 500 millions $ pour les grandes villes

Agence QMI

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Le gouvernement fédéral va consacrer 500 millions $ pour la création de nouveaux logements abordables dans les grandes villes au pays, comme Montréal, qui recevra 56,8 millions $.

• À lire aussi: Itinérance: le plan hivernal se fait attendre à Montréal

Ce coup de pouce, qui fait partie d’un investissement de 1 milliard $, est une réponse aux problèmes de logements amplifiés par la pandémie, a expliqué le premier ministre Justin Trudeau.

«Nous investissons donc 500 millions $ dans l’aide immédiate à la construction de logements à long terme pour les municipalités où la demande est la plus forte», a-t-il précisé, réitérant l’engagement des libéraux à éliminer l’itinérance chronique au pays.

L’Initiative pour la création rapide de logements (ICRL) de 1 milliard $ vise à parts égales les grandes villes, d’un côté, ayant des besoins en matière de logement et des problématiques d’itinérance, et de l’autre, des projets présentés par les provinces, les municipalités, les organisations de gouvernance autochtones et les organismes à but non lucratif.

Entre autres, si Toronto reçoit la part belle (203,3 millions $), Montréal va récupérer 56,8 millions $ tandis que la ville de Québec recevra 7,1 millions $.

Mise en œuvre par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), la mesure a pour objectif d’accélérer les efforts pour bâtir de nouveaux immeubles locatifs modulaires ou convertir des bâtiments non résidentiels en des bâtiments résidentiels à logements multiples abordables.

«En effectuant des investissements judicieux et importants dans le logement abordable et en versant des fonds directement aux municipalités, nous contribuons à créer des emplois, à renforcer nos communautés à travers le pays et à aider les plus vulnérables», a soutenu M. Trudeau.

L’initiative doit aussi permettre de rénover les bâtiments abandonnés ou en piètre état pour en faire des bâtiments résidentiels à logements multiples abordables.

«L’ICRL préconise une approche en matière de logement fondée sur les droits de la personne pour venir en aide aux personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir et à d'autres personnes vulnérables», peut-on lire dans le communiqué.

Selon le fédéral, les demandes pour le second volet des projets sont acceptées jusqu’à la fin de l’année et elles seront évaluées par la SCHL dans les 30 jours.

Dans la même catégorie