/news/politics

Des amendes pour les propriétaires et les clients de gyms récalcitrants

TVA Nouvelles et Charles Lecavalier | Journal de Montréal

Le gouvernement Legault va s’en prendre aux clients des gyms et des centres d’entraînement qui se rebellent contre les ordonnances de la santé publique.

• À lire aussi: Le manque de transparence du gouvernement menace la «paix sociale», dit Anglade

• À lire aussi: Coalition pour rouvrir les gyms: un Hells Angels comme interlocuteur

• À lire aussi: Les restrictions en zone rouge prolongées jusqu’au 23 novembre

« Mercredi, au conseil des ministres, on va adopter un décret qui va nous permettre de donner des amendes aux clients qui se présentent dans les gyms, et pas seulement aux propriétaires », a lancé le premier ministre mardi en conférence de presse. 

La veille, une coalition formée de plus de 250 gymnases, centres de yoga, de danse, d’arts martiaux et de CrossFit ont annoncé qu’ils allaient rouvrir leurs portes le 29 octobre même s’ils n’obtiennent pas le feu vert de la Santé publique. 

Cette rébellion n’est pas passée inaperçue. François Legault minimise toutefois l’importance de cette sortie, et ne croit pas que la paix sociale est menacée. « La grande majorité des Québécois comprennent qu’on ne peut pas ouvrir les gyms et les restaurants », a-t-il dit. 

Transparence 

Aussi accusé de manque de transparence, notamment de la part des partis d’opposition, M. Legault a défendu le travail de son gouvernement en lien avec la pandémie de COVID-19.

Le premier ministre a par ailleurs fait savoir que le gouvernement était toujours en contrôle de la situation, malgré la recrudescence des cas.

Au lendemain de la prolongation du «défi 28 jours» jusqu’au 23 novembre, les cas de COVID-19 sont repartis à la hausse dans la province. Ce sont 963 cas et 19 décès qui se sont ajoutés au bilan dans les dernières 24 heures. Pour leur part, les hospitalisations ont chuté de 16. On compte aussi deux personnes de moins aux soins intensifs.

En date de mardi, la COVID-19 a infecté pas moins de 101 885 personnes et en a tué 6172.

Il a par ailleurs demandé au premier ministre canadien, Justin Trudeau, de prolonger la fermeture de la frontière avec les États-Unis au moins jusqu'à la fin de l'année.

Dans la même catégorie