/news/culture

Hommages à Jacques Godin

Marie-Josée R. Roy

Le décès du comédien Jacques Godin a suscité une foule d’hommages. Homme et artiste apprécié de tous, Jacques Godin a laissé sa marque dans le cœur de plusieurs, comme en font foi les témoignages de sympathie à son égard qui se sont multipliés, sur Twitter, mardi.

• À lire aussi: Le comédien Jacques Godin n'est plus

«Décès d’un grand comédien : Jacques Godin. Je me rappellerai toute ma vie de son rôle de Lennie, dans le téléthéâtre Des souris et des hommes, en 1971, dans la peau d’un homme avec un âge mental de 5 ans, aux côtés d’Hubert Loiselle et Luce Guilbeault», s’est remémoré le premier ministre du Québec, François Legault, sur ce réseau social.

«Les présences marquantes du Montréalais Jacques Godin, que ce soit sur scène, à la télé ou au grand écran, sont innombrables. Je pense entre autres à Montréal PQ, à La dernière fugue et à La charge de l’orignal épormyable. Mes pensées accompagnent sa famille et ses proches», a salué la mairesse de Montréal, Valérie Plante, sur Twitter.

«Comme tous les Québécois, la qualité du travail de comédien de Jacques Godin m’a toujours impressionné. Je l’ai croisé quelques fois et ce qui me frappait toujours, c’est la gentillesse qui émanait de l’homme. Repos à vous Monsieur», a écrit le journaliste de TVA, Michel Jean.

«Je me souviendrai, toute ma vie, de Jacques Godin dans Des souris et des hommes, aux Beaux Dimanches de Radio-Canada. Jamais un acteur ne m’a autant bouleversé. L’enfant que j’étais venait de comprendre l’injustice. Son jeu a fait grandir mon âme. Paix à la vôtre, Monsieur Godin», a partagé l’auteur Stéphane Laporte.

«Je suis profondément attristé par le départ du grand Jacques Godin. J’aurai eu la chance de travailler avec lui et de voir à l’œuvre l’un de nos plus grands acteurs. Et de côtoyer un formidable être humain. Mes sympathies les plus sincères à ses proches», a souligné le député du Bloc québécois, Alexis Brunelle-Duceppe.

«Jacques Godin RIP. Mes condoléances à toute sa famille et à ses proches. Il nous manquera...», a déploré la comédienne et chroniqueuse Danièle Lorain.

«Je viens de demander à ma conjointe, il y a un instant : "C’est qui, pour toi, Jacques Godin?" La réponse a fusé en une demi-seconde : "Lenny! Des souris et des hommes..." Dans ce téléthéâtre aux Beaux Dimanches. Un rôle marquant qui a... marqué toute notre génération. Puissant», a mentionné le journaliste sportif Paul Rivard.

«Après avoir donné vie à tant de rôles inoubliables, Jacques Godin nous a quitté. En 60 ans de carrière au théâtre et au petit écran, il aura marqué le paysage culturel québécois. Nos plus sincères condoléances à son épouse @BrigitteBougie et aux proches», a indiqué la députée et porte-parole de Québec Solidaire, Manon Massé.

«Le décès de Jacques Godin est triste et lourd. Un autre vide se crée. Je suis resté troublé depuis ma jeunesse par sa prestation magistrale et son personnage dans la version télé de Des souris et des hommes de Steinbeck. Mes pensées à ses proches», a déclamé le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet.

«J’offre mes plus sincères condoléances à la famille de Jacques Godin, un de nos plus grands acteurs. On ne compte plus ses nombreux rôles qui ont marqué nos esprits. Son œuvre demeurera bien vivante dans le cœur des Québécois», a encensé le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon.

Le Conseil des arts et des lettres du Québec a aussi réagi par voie de communiqué, Jacques Godin ayant été nommé Compagnon de l’Ordre des arts et des lettres du Québec au printemps dernier. Cette nomination n’avait toutefois pas été rendue publique, la cérémonie ayant été repoussée en raison de la pandémie de COVID-19.

«Je suis profondément touché du départ subit de Jacques Godin. J'aurais aimé avoir l'occasion de lui rendre hommage et de célébrer son immense apport à la culture québécoise au cours de la cérémonie de l'Ordre des arts et des lettres. Ses nombreuses réalisations des soixante dernières années auront sans contredit marqué le cœur des Québécoises et Québécois qui ont eu la chance de le voir déployer son talent sur scène et à l'écran», a exprimé Sylvain Lafrance, président du conseil d'administration du Conseil des arts et des lettres du Québec.