/news/coronavirus

La plupart des gyms de la Mauricie ne compte pas défier le gouvernement

Sébastien Houle | TVA Nouvelles

La plupart des gyms de la Mauricie ne comptent pas suivre le mouvement de défiance initié par certains propriétaires de centres d'entrainement en zone rouge qui comptent rouvrir leurs portes dès jeudi, en contravention des règles imposées par Québec.

• À lire aussi: Une solution qui ne passe pas par l’ouverture illégale

• À lire aussi: Des propriétaires de gyms comptent rouvrir malgré les risques

• À lire aussi: Fermé malgré un «investissement monstrueux»

Si certains centres d'entraînement sont encore en réflexion, la plupart des propriétaires rencontrés par TVA nouvelles mardi ont affirmé qu'ils se plieront aux directives gouvernementales.

Lundi dernier, Laurie Bellerive, propriétaire de trois centres d'entraînement à Trois-Rivières avait même lancé un appel sur les réseaux sociaux. «La pire chose que je pourrais entendre, c'est que le gouvernement dise "ben l'industrie du conditionnement physique, vous avez voulu ouvrir quand nous ont vous disait "NON", ben maintenant arrangez-vous, puis on ne vous aide plus», avait-elle lancé.

Tous s'entendent par ailleurs sur les bienfaits de l'activité physique, en temps de pandémie. Ils appellent unanimement le gouvernement à revoir ses positions en matière de santé, l'entraînement physique compensant largement les risques de contamination, à leur sens.

Ils sont par ailleurs quelques-uns à s'être tournés vers les sessions d'entraînement en ligne pour maintenir le lien avec la clientèle.

Si la Mauricie semble se tenir en marge du mouvement de protestation de jeudi, ils seraient plus de 250 propriétaires de gym à travers le Québec à vouloir défier les autorités. Le gouvernement Legault a cependant laissé entendre que non seulement les propriétaires, mais aussi les clients qui défieraient la santé publique s'exposeront à des amendes salées.