/news/society

Prêts à aider, des médecins résidents demandent la suspension d'un examen

Alain Laforest | TVA Nouvelles

Le président de la Fédération des médecins résidents du Québec (FMRQ) somme le gouvernement Legault de faire pression auprès du Collège des médecins du Québec et du Conseil médical du Canada pour qu'on revoie les façons de faire. 

Le Dr Olivier Fortin affirme que le vase vient de déborder à la suite de l’annulation, pour une deuxième fois depuis le début de la pandémie, d’un examen pratique du Conseil médical du Canada.

«48 heures d’avance, ils ont tout simplement tiré la plug, annulé l'examen, laissé 400 résidents, puis médecins en pratique un peu dans l'incertitude, alors qu'ils nous n’ont pas donné de date exacte pour la reprise», s’insurge le président de la Fédération.

Le Dr Olivier demande l’aide du gouvernement Legault afin de faire pression sur le Collège des médecins pour qu’on passe outre cet examen cette année, ce qui permettrait aux résidents d’obtenir leur permis de pratique, plutôt que de travailler avec un permis temporaire. 

«Aidez-nous à convaincre le Collège des médecins que c'est correct d'envoyer des médecins qui sont compétents de voir des patients», affirme Dr Fortin, surtout qu’il manque de médecins dans le réseau de la santé pour lutter contre la COVID.

«C'est des médecins de famille qui ont passé entre six et sept ans de formation, qui ont passé trois à quatre autres examens, qui ont été évalués tout au long de ces sept ans études. Ils sont parfaitement compétents pour voir des patients», dit-il.

Il déplore que cette exigence du Collège des médecins du Québec ne permette pas aux individus d’obtenir un permis de pratique complet.

«C'est juste le Collège des médecins qui bloque cette entrée en pratique là et qui bloque l'accès au permis, tout ce qu'on demande c'est que le Collège des médecins nous dise c'est correct on vous laisse aller cette année vous pouvez avoir votre permis complet même s'il vous manque cet examen la tout simplement», martèle le président de la Fédération des médecins résidents du Québec.

Une fin de non-recevoir 

Dans une communication écrite avec TVA Nouvelles, le Collège des médecins rejette la demande des jeunes médecins.

«Il est de la responsabilité du Collège des médecins d'assurer qu'un examen pratique de compétences cliniques et l'examen de la spécialité précèdent l'attribution d'un permis d'exercice. La FMRQ souhaiterait passer outre à cette obligation, mais le Collège ne les abolira pas», peut-on lire.

On ajoute que «les citoyens doivent légitimement s’attendre à ce que le Collège leur garantisse que les futurs médecins ont subi avec succès des examens visant à évaluer leurs compétences. Le Collège s’engage que le permis spécial accordé aux résidents pour pratiquer pourra être prolongé au besoin».

Même discours du ministre de la Santé   

En entrevue à TVA Nouvelles, le ministre de la Santé Christian Dubé a dit s’en remettre au Collège des médecins.

«La voie à suivre pour nous, c'est de suivre la recommandation du Collège des médecins du Québec, parce que faut garder l'équilibre, que les médecins reçoivent la bonne formation et que la scolarité arrive à sa fin. On a besoin de ces médecins, mais on va laisser la décision au Collège», a conclut le ministre.