/finance/homepage

Risque de pénurie de motoneiges

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles

L'hiver s'en vient et plusieurs Québécois se tournent entre autres vers la motoneige, qui risque d'être très populaire cette année, notamment en Estrie. Les fabricants peinent déjà à répondre à la demande et une pénurie est appréhendée.

• À lire aussi: Le ramassage de la neige problématique cet hiver?

• À lire aussi: La période d'isolement souvent dérogée en Estrie

• À lire aussi: Fort achalandage à l’hôpital de Granby

Chez Motos Thibault à Sherbrooke, il y avait quatre motoneiges en inventaire lundi et deux de celles-ci étaient déjà vendues. «Nous avons de la difficulté à recevoir les véhicules de la part de nos fournisseurs, qui sont débordés», a fait savoir le président Martin Turgeon.

«C'est clair qu'il va finir par manquer de motoneiges, je dirais rendu au mois de décembre ou janvier. Il y a déjà des items spécifiques que nous ne sommes pas capables de recevoir», a-t-il ajouté.

«Il y a actuellement 180 000 motoneiges immatriculées au Québec. À la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, on s'attend à dépasser les 200 000 cet hiver», a indiqué Marc Lachance, du Club de motoneiges les Harfangs de l'Estrie.

Bonne nouvelle en Estrie: le blocus de certains propriétaires terriens qui empêchaient les motoneiges de circuler chez eux la saison dernière est levé.

«Toutes les pistes seront ouvertes cette année. On remercie les propriétaires d'avoir mis fin à ce moyen de pression qui visait la Ville de Sherbrooke et qui ne nous concernait pas du tout», a souligné M. Lachance.

Les véhicules tout-terrains (VTT) ont aussi la cote à l'approche de l'hiver, a mentionné le propriétaire de Rock Moto sport, Rock Glaude. «Les véhicules entrent au compte-gouttes et sont vendus à l'avance. Il y a une liste d'attente», a-t-il expliqué.