/news/coronavirus

Situation au Québec: «Ça va beaucoup mieux», dit une épidémiologiste

TVA Nouvelles

Une épidémiologiste soutient que la situation au Québec va bien dans les circonstances et que les mesures des dernières semaines ont porté leurs fruits.

• À lire aussi: Des amendes pour les propriétaires et les clients de gyms récalcitrants

• À lire aussi: Le manque de transparence du gouvernement menace la «paix sociale», dit Anglade

• À lire aussi: Les restrictions en zone rouge prolongées jusqu’au 23 novembre

«Si vous regardez ce qui se passe en Europe, la deuxième vague dans tous les pays a été trois fois, quatre fois et jusqu’à dix fois pire que la première vague», explique la Dre Nimâ Machouf.

Selon elle, sans les mesures, les cas auraient continué d’augmenter de manière exponentielle, mais on a plutôt atteint un plateau.

Dre Machouf considère que le Québec se trouve dans une meilleure position que lors de la première vague survenue le printemps dernier.

«Quand on était au "peak", on avait 1000 cas et 100 ou 120 décès. On a 1000 cas, mais on en a 10-15-20. Ça va beaucoup mieux», assure-t-elle.

Elle garde espoir que les secteurs en zone rouge puissent recommencer à respirer. 

«Avec cette idée d’avoir des zones colorées, je garde bon espoir qu’on puisse changer de couleur et quand on change de couleur, on peut alléger les consignes sanitaires», affirme la spécialiste.

«On va vivre un mois à la fois, on n’a pas le choix», ajoute-t-elle.

L’épidémiologiste est plutôt d’accord avec les critiques des oppositions qui disent que les mesures du gouvernement ne sont pas assez claires et pas assez expliquées.

«La logique des consignes sanitaires doit être très bien comprise et très bien véhiculée. Il y a une logique pourquoi le gouvernement ferme un endroit et laisse ouvert l’autre et il faut le répéter sinon les gens ne vont pas comprendre», dit-elle.