/news/world

Caricatures: l'ONU appelle «au respect mutuel»

Agence France-Presse

Le Haut représentant pour l'Alliance des civilisations des Nations Unies, l'Espagnol Miguel Angel Moratinos, a appelé mercredi dans un communiqué «au respect mutuel de toutes les religions et croyances», sans se prononcer directement sur les propos du président français défendant le droit de caricaturer le prophète Mahomet.

• À lire aussi: Une étudiante condamnée pour avoir écrit Samuel Paty «méritait» de mourir

• À lire aussi: Professeur décapité en France: le meurtrier en contact avec un jihadiste en Syrie

• À lire aussi: De Mahomet en cours à la décapitation, retour sur les 11 jours qui ont conduit à la mort de Samuel Paty

Il «suit avec une profonde inquiétude les tensions croissantes et les cas d'intolérance déclenchés par la publication des caricatures satiriques du prophète Mahomet, que les musulmans considèrent comme insultantes et profondément offensantes», indique ce communiqué diffusé par son porte-parole.

«Les caricatures incendiaires ont également provoqué des actes de violence contre des civils innocents qui ont été attaqués pour leur religion, croyance ou appartenance ethnique», regrette le responsable onusien, sans autre précision.

«Les insultes aux religions et aux symboles religieux sacrés provoquent la haine et l'extrémisme violent conduisant à la polarisation et à la fragmentation de la société», estime-t-il dans le communiqué.

Lors d'un hommage national, Emmanuel Macron a défendu les caricatures du prophète après la décapitation le 16 octobre lors d'un attentat islamiste d'un professeur français, Samuel Paty, qui en avait montré à une classe lors d'un cours sur la liberté d'expression.

À travers le monde musulman, des fidèles ont réagi avec colère lors de manifestations aux propos du président français tandis qu'une campagne a été lancée dans plusieurs pays pour boycotter les produits français.