/news/currentevents

Le syndicat des policiers de la SQ préoccupé par un vol massif de données

Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête, mercredi, après un piratage massif de données concernant des milliers de membres de son syndicat.

Selon ce qu'a expliqué l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec, les données personnelles de milliers de ses membres qui étaient hébergées par l'entreprise Technologies Xpertdoc ont été dérobées lors d'une cyberattaque de type rançongiciel.

L'entreprise avait un contrat pour héberger, du début des années 2000 à 2008, les données du syndicat en lien avec les assurances qu'il offre à ses membres. Les pirates pourraient donc avoir mis la main sur des «données sensibles», a reconnu le porte-parole de l'Association, Laurent Arel.

Selon lui, jusqu'à 5400 personnes, soit l'ensemble des membres du syndicat des policiers de la SQ, pourraient avoir été touchées. Cependant, avec les années, plusieurs membres ont changé de régime d'assurance ou, encore, sont décédés.

«On ne peut pas donner un chiffre exact pour le moment, mais il est certainement moindre que les 5400 qui ont été avancés», a souligné M. Arel en précisant que des vérifications sont en cours.

Le syndicat a été estomaqué en apprenant le vol de données, le 15 octobre, d'autant plus que l'Association ne fait plus affaire avec Xpertdoc depuis 12 ans. «On aurait pensé qu'elles auraient été écrasées ou effacées», s'est étonné le porte-parole.

«On est très préoccupé par ce dossier-là et on va voir à ce que nos membres soient protégés», a-t-il ajouté, tout en précisant ne pas avoir eu vent de cas de vol d'identité en lien avec de piratage pour le moment.

L'Association a déposé une plainte à la SQ. «Nous avons reçu une plainte officielle dans les dernières heures. Nous avons débuté une enquête dans ce dossier pour tenter de faire la lumière sur cet événement», a confirmé le lieutenant Hugo Fournier, du module des communications de la SQ.